Accueil > Etudier les régions polaires : un défi majeur
Compressed by jpeg-recompress

Etudier les régions polaires : un défi majeur

Le Commandant Charcot rejoint l’aventure scientifique

L’étude des régions polaires représente un défi scientifique et logistique dans la course contre le réchauffement climatique. Le Commandant Charcot offre une opportunité unique d’étendre les campagnes polaires dans les hautes latitudes. C’est ce qu’ont pu constater les scientifiques embarqués lors de la première expédition du navire vers le pôle Nord. Ils partagent avec nous leurs premières impressions et leur vision des enjeux actuels de la recherche polaire.

Les régions polaires, sentinelles de l’évolution du climat

Les hautes latitudes, sentinelles du climat, subissent avant toutes autres, et de manière intense, les conséquences du changement climatique. Camille Lique, chercheuse océanographe physicienne au LOPS à l’Ifremer, présente à bord du Commandant Charcot lors de son premier voyage au pôle Nord confirme : « Les éléments changent à mesure qu’on les étudie. Cela nécessite de constamment ajuster nos réflexions, évoluer, adapter les observations, les instruments pour comprendre les choses et mieux y faire face. »

Nathalie Michel en Georgie du Sud / ©Nathalie Michel

Comprendre et protéger les pôles : une mission commune

L’isolement, le froid, la glace, les tempêtes, font de ces territoires des lieux inaccessibles. Y travailler nécessite des infrastructures spécifiques. Des stations de recherche ont été construites en Arctique et en Antarctique à la suite de l’année géophysique de 1957 et de la signature du Traité Antarctique en 1959. La France a notamment construit la base Dumont d’Urville en Terre Adélie dès 1956 et cohabite avec les équipes italiennes à la base continentale de Dôme C. Au Svalbard, elle est installée à la station internationale de Ny Ålesund. Pour partager les coûts de déploiement de ces missions polaires, les organismes s’allient et collaborent en tissant des réseaux internationaux. Ainsi, en 2020, la grande expédition MOSAIC, menée autour du navire de recherche brise-glace allemand Polarstern en Arctique, a réuni 15 nations différentes.

J’ai vu des milliers de photos de glace de mer, mais c’est au cours de ce voyage au pôle Nord à bord du Commandant Charcot que j’ai marché pour la première fois sur la banquise, que j’ai réalisé d’heure en heure à quel point les conditions de glace évoluent constamment, la grande hétérogénéité de dynamique et d’apparence. (Camille Lique)

Le Commandant Charcot, une plateforme d’observation unique

Pour les scientifiques, arpenter les régions polaires est une expérience essentielle pour appréhender la réalité des phénomènes étudiés à distance, depuis leurs laboratoires, et corréler les modèles théorisés. Les brise-glace d’exploration polaires restent rares. En zone Antarctique, les scientifiques font donc souvent appel à d’autres navires, de pêche, de commerce, ou d’expéditions polaires, qui se muent en plateformes d’opportunités scientifiques. Dans ce contexte, Le Commandant Charcot, nouveau navire de haute expédition polaire de la flotte PONANT est une structure intéressante pour la communauté scientifique polaire explique Nicolas Kolodziejczyk, chercheur au laboratoire LOPS à l’université de Brest : « Le Commandant Charcot apporte, en tant que navire d’opportunité, la possibilité de réaliser des mesures routinières et de déployer des instruments dont les données collectées seront d’une grande valeur pour leur contribution aux réseaux d’observations. Ce navire couvre des zones échantillonnées moins régulièrement, chaque nouvelle donnée a beaucoup de valeur ».

Un navire prêt pour la science

À bord du Commandant Charcot, un laboratoire avec des ouvertures sur la mer permet le lancement de bouées météo, de sondes de mesure température-salinité, et autres instruments d’échantillonnage. Microscopes, pompes de prélèvement, équipement de base sont à disposition des chercheurs et un personnel dédié coordonne les activités. Tout est prévu pour permettre également de déployer des instruments à terre et sur la banquise.

Crédits photos : © Daphné Buiron / © Studio PONANT

Tourisme : Nouvelle-Calédonie, vue rapprochée sur le lagon turquoise avec l'île du pin en arrière plan
Donnez du sens à votre voyage
Embarquez avec PONANT à bord du Commandant Charcot pour une expédition scientifique participative

À découvrir

Les brochures Ponant

Vous souhaitez en savoir davantage sur nos destinations d’exception ?

mockup-escales