Accueil > Géoglyphes de Nazca

Géoglyphes de Nazca

nazca

Les mystérieuses lignes péruviennes

De curieuses lignes qui marquent le sol… Vues du ciel, certaines représentent des animaux quand d’autres ne sont « que » des formes géométriques. Zoom sur un phénomène unique qui passionne les curieux du monde entier.

Une curiosité péruvienne

Les géoglyphes de Nazca, aussi connus sous le nom de « lignes de Nazca » sont des dessins tracés sur le sol, pour la plupart entre les années -200 et 600. On en trouve le plus grand nombre dans une zone désertique de 450 km2 située entre les villes de Nazca et Palpa, au sud du Pérou en Amérique Latine.

Pour réaliser ces gigantesques dessins qui peuvent atteindre 300 mètres de longueur, les Nazcas utilisaient probablement le carroyage, comme en attestent les nombreux pieux retrouvés à proximité des dessins. Des cordages étaient tirés à partir du pieu central pour guider les tracés. C’est en ôtant des cailloux sur une terre rougie en surface par l’oxyde de fer que les Nazcas obtenaient le contraste des couleurs. Les principaux géoglyphes recensés jusqu’à présent représentent des formes animales, humaines ou géométriques. Singe, colibri, condor ou araignée géants figurent notamment dans ce bestiaire à ciel ouvert. La seule manière de les voir dans leur ensemble : depuis le ciel.

Geoglyphes-Nazca-visuel

Des dessins aux multiples interprétations

Ces vents ont été découverts par des navigateurs curieux, qui se sont aventurés dans ces eaux tourmentées. C’est notamment le néerlandais Hendrik Brouwer, qui s’est rendu compte le premier que les quarantièmes rugissants lui permettaient de traverser l’Océan Indien plus rapidement. Il a ainsi pu joindre l’Afrique du Sud à Java en un temps record. Un pari risqué pour le 17e siècle, mais gagnant : les temps de trajet ont été considérablement raccourcis.

Un phénomène naturel

Quant à savoir la raison pour laquelle les Nazcas sculptaient ainsi la terre de leur désert, les théories, de la plus sérieuse à la plus farfelue, ne manquent pas. La mathématicienne allemande Maria Reiche a par exemple avancé l’hypothèse du calendrier astronomique, les dessins représentant les différents signes zodiacaux du cosmos.

D’autres chercheurs ont associé ces figures au chamanisme, et plus particulièrement au culte de l’eau. Une théorie étayée par la période de sécheresse qui couvre une grande partie de l’époque où furent tracés les géoglyphes.

Aérostatique, ufologique, radiesthésiste ou électrosismique : bien d’autres théories sont soutenues pour expliquer ce phénomène fascinant.

Plusieurs siècles après leur création par les Nazcas du Pérou, les géoglyphes restent l’un des phénomènes les plus mystérieux au monde.

Laperouse-PONANT

PONANT vous y emmène

Percez les mystères de ce phénomène incroyable au cours d’une croisière de luxe.

À découvrir

Les brochures Ponant

Vous souhaitez en savoir davantage sur nos destinations d’exception ?

mockup-escales