Des navires toujours plus écologiques

Œuvrer pour un tourisme durable, c’est déjà penser à des navires respectueux de l’environnement, avant même leur fabrication.

 

Mathieu Petiteau, Directeur des nouvelles constructions et de la Recherche & développement chez PONANT, évoque le soin apporté par la compagnie de croisières de luxe, dans la construction de ses navires. Sept nouveaux navires toujours plus respectueux de l’environnement seront inaugurés d’ici à 2021.

 

De quelle manière intégrez-vous les préoccupations environnementales de la Compagnie dans les cahiers de charges destinés aux chantiers navals ?

Mathieu Petiteau : La première indication que nous leur donnons est de concevoir des bateaux les moins énergivores possibles ! Nous spécifions dans nos cahiers de charges les différents leviers sur lesquels les chantiers navals sélectionnés peuvent agir, pour réduire la facture énergétique. Il s’agit principalement de l’optimisation du design de la carène, de l’installation de moteurs et d’équipements avec de meilleurs rendements énergétiques, de dispositifs de calcul de la consommation en temps réel, de systèmes de récupération d’énergie, d’éclairage à faible consommation…

Ce parti pris environnemental génère forcément des surcoûts. Mais c’est aussi un investissement qui permet des économies à terme, notamment de carburant. Ces investissements doivent rester dans des durées de ROI (Return On Investments) satisfaisantes. Elles sont généralement inférieures à 5 ans, et jusqu’à 10 ans pour des sujets très innovants. D’autres choix environnementaux occasionnent des dépenses supplémentaires, sans aucun ROI en revanche. Il s’agit par exemple du gaz réfrigérant utilisé pour le circuit de climatisation, plus vertueux d’un point de vue écologique ; des produits de traitement des tuyauteries ou des systèmes de traitement des déchets.

Nous nous imposons des règles très contraignantes, au-delà de celles recommandées par l’Organisation maritime internationale. Pourquoi ce choix ?

Mathieu Petiteau : Il s’agit d’être cohérent avec les choix stratégiques annoncés. C’est avec cet état d’esprit que nous avons par exemple choisi des systèmes de traitement de nos déchets qui vont au-delà de ce que demande la réglementation. Nous sensibilisons également nos personnels navigants autour de la thématique de la réduction de notre impact environnemental.

Nous ne sommes pas dans une posture de Greenwashing (un discours marketing utilisé par certaines organisations dans le but de se donner une image écologique responsable, ndlr). Nous n’utilisons par exemple pas de « scrubber ». Ces filtres permettent d’abaisser les émissions de soufre dans l’air. Mais celui-ci ne disparaît pas pour autant : on le retrouve sous d’autres formes, notamment dans des rejets en mer. C’est aussi au détriment des émissions de CO2, qui augmentent considérablement. PONANT est engagé dans une démarche de défricheur : nous ouvrons la voie ! Nous serons ainsi le premier armateur au monde à mettre en service un brise-glace électrique hybride doté d’une propulsion au Gaz naturel liquéfié (GNL)/ diesel, en développant des systèmes innovants et alternatifs.

 

D’autres projets comparables pourraient voir le jour ?

Mathieu Petiteau : Nous travaillons depuis trois ans avec les chantiers navals STX de Saint-Nazaire sur la mise au point du futur grand voilier Ponant, à l’image du trois-mâts historique de la compagnie. La propulsion de ce navire sera elle aussi hybride, avec des moteurs fonctionnant au GNL et au fuel, mais aussi une énergie totalement renouvelable : celle du vent. La prochaine étape est l’installation d’une voile de 300 m2, encore à l’état de prototype, pour un test grandeur nature à l’été 2018.

 

Des navires toujours plus écologiques

Avec sa propulsion hybride « dual fuel / GNL » et électrique, le brise-glace de PONANT symbolise l’aboutissement des efforts réalisés par la Compagnie pour réduire son impact environnemental. Sa principale innovation réside dans l’utilisation de GNL, un carburant limitant les émissions de SO2, NOX, CO2 et particules à un niveau d’exigence bien supérieur à la réglementation
OMI 2020 (Organisation maritime internationale) sur les taux d’émission de soufre.
En mode hybride électrique dans les régions polaires, le brise-glace ne rejettera même aucune particule dans, dès 2021. A l’image de toute la flotte PONANT, le navire sera labellisé « Clean Ship ». Cette certification internationale, délivrée par le Bureau Veritas, atteste des performances écologiques optimales des navires.


PONANT innove

Découvrez le premier brise-glace de croisières de luxe, hybride électrique, propulsé au gaz naturel liquéfié, au monde.

En savoir plus sur le brise-glace

icon-instagramSuivez-nous sur Instagram

Pin It on Pinterest