Explorateurs célèbres et grands navigateurs | Magazine Ponant

À la découverte des beautés du monde

Ils s’appellent Samuel de Champlain, Jean-François de Lapérouse ou encore Jean-Baptiste Charcot et possèdent un point commun, celui d’avoir conquis les mers les plus extrêmes et les zones polaires les plus retirées. Focus sur trois grands explorateurs qui ont donné leur nom aux nouveaux navires d’expédition de PONANT.

Champlain, le « tabarnak » !

Navigateur, commandant, géographe, explorateur… la vie de Samuel de Champlain a entièrement été consacrée à la mer. Né à Brouage (en Charente-Maritime) d’un père marin en 1567 – même si la date exacte n’a jamais été authentifiée –, il effectue ses premiers voyages au service de l’Espagne. Avec son oncle, il découvre le Mexique, la Colombie ou encore les Bermudes. Vers 1602, Henri IV lui accorde le grade de géographe royal. Aymar de Chaste le convie à explorer la Nouvelle-France afin d’établir un important comptoir de traite.

Ce premier voyage lui permet d’explorer le fleuve Saint-Laurent puis Montréal. En 1608, lors de son troisième voyage, le navigateur découvre le lac Saint-Jean, lieu choisi pour fonder une colonie européenne. C’est ainsi qu’est fondée, le 3 juillet, la ville de Québec. Nommé gouverneur en 1619, Champlain y restera jusqu’à la fin de ses jours en 1635. Ses valeurs d’humanisme et de tolérance résonnent encore sur cette province canadienne majoritairement francophone…

Lapérouse, le « kanak » !

Né en 1741, cet amoureux de la mer, qui s’engage dès l’âge de 15 ans dans la marine, est fait prisonnier par les Anglais lors de la guerre de Sept Ans. Ses premières expéditions l’emmènent dans les mers des Indes puis dans les Antilles où il reprend les armes face aux Britanniques. À 40 ans passés, le destin de ce vaillant capitaine de vaisseau bascule. Louis XVI lui propose une expédition autour du monde.

Les objectifs sont multiples, et notamment ceux d’installer des bases françaises dans tout le Pacifique nord et sud, y compris en Australie. Avec deux navires, La Boussole et l’Astrolabe, Lapérouse part pour une aventure sans fin. S’il est acquis qu’il a découvert la côte ouest de la Nouvelle-Calédonie, l’expéditeur coula avec ses navires à Vanikoro (une des îles Salomon), en 1788. Sa disparition reste toujours un mystère…

Charcot, le « crack » !

Jean-Baptiste est né en 1867 sous une bonne étoile, celle de son père médecin, l’éminent Jean-Martin Charcot. À 26 ans, il construit son premier bateau, le Pourquoi-Pas ?, un nom qu’il conservera au gré de ses expéditions. L’océanographe aime repousser ses limites. En 1902, il franchit pour la première fois le cercle polaire arctique. L’année suivante, il lance la première expédition française en Antarctique. Sans électricité, il traverse l’Atlantique jusqu’au Brésil puis Ushuaia.

Sous des températures frôlant les -30 °C, le Commandant récolte de nombreuses informations sur la faune et la flore. Cette mission est une grande réussite et contribue à faire avancer la connaissance du Continent Blanc. Jean-Baptiste Charcot y repart en 1908 et découvre une île qui portera son nom. Jusqu’en septembre 1936, date de son naufrage près des côtes islandaises, le Commandant a donné sa vie pour sensibiliser et faire connaître les pôles de notre planète.

Prendre la mer et découvrir les terres les plus reculées de notre planète : le credo de ces trois pionniers explorateurs qui nous inspirent et nous invitent à partir sur leurs traces


Découvrez l’expédition 5 étoiles

PONANT vous emmène hors des sentiers battus, sur les traces des grands explorateurs.

Nos croisières

icon-instagramSuivez-nous sur Instagram

Pin It on Pinterest