Sites Maya Mexique : cités et temples perdus du Yucatan | Magazine PONANT
Au cœur du Yucatan, deux millénaires de pierres, d’histoire et de mythes.
2000 ans avant notre ère, cette civilisation a brillé grâce à ses connaissances multiples, s’est illustrée par son culte du soleil et a laissé son empreinte via des pyramides qui servirent de tombeaux à ses rois. Cap sur le Yucatan, au Mexique, et ses vestiges mayas, en 5 étapes incontournables. À l’extrême sud-est du pays, l’État du Yucatan arbore fièrement les stigmates séculaires de l’une des plus grandes civilisations précolombiennes : celle des Mayas. Si leur territoire s’étendait au-delà des frontières actuelles du Mexique, c’est bien le Yucatan qui en conserve les vestiges les plus impressionnants, dont...
1.
Uxmal, l’intacte

Planté au nord-ouest de la province mexicaine, le site d’Uxmal fascine par son formidable état de conservation. Ses ruines vieilles de plus d’un millénaire affichent des détails architecturaux intacts.

Des façades de son palais des Gouverneurs aux flancs de sa pyramide, l’immersion est saisissante et ferait presque ressentir la présence des milliers d’âmes qui ont peuplé cette cité-État. L’occasion pour l’explorateur de faire connaissance avec Chac, le dieu serpent qui commande à la pluie. Sa tête est représentée en de nombreux endroits de la ville.

2.
Calakmul, l’inaccessible

Perdu au cœur d’une forêt tropicale à la frontière guatémaltèque, Calakmul est – du fait de sa situation – le site maya le moins fréquenté du pays. Ses pierres se méritent après un périple sauvage durant lequel le voyageur sera submergé de nature, de beauté et de puissance. Une fois au sommet de l’impressionnant bâtiment principal, il verra s’étendre sous ses pieds une mer verte, seconde jungle la plus importante d’Amérique du Sud après l’Amazonie. Époustouflant.

3.
Chichen Itza, l’emblématique

Au nord de la région, l’arrivée à Chichen Itza se fait dans une atmosphère familière. On connaît ce site sans jamais y avoir mis les pieds. La raison ? El Castillo, sa pyramide qui, à force d’être épinglée sur des milliers de guides et de figurer dans tous les documentaires du genre, a fini par devenir l’emblème de l’héritage maya mexicain.

Mais là encore, rien ne vaut l’expérience du réel. Immense et imposant, le bâtiment fut érigé en hommage au calendrier maya. A ses pieds, le terrain de jeu de balle rappelle l’appétence de ce peuple pour le sacrifice humain. Les perdants du jeu étaient offerts au dieu Quetzalcoatl (l’illustre Serpent à plumes), maître des lieux et figure omniprésente.

4.
Tulum, la turquoise

Dans la province du Quintana Roo, au sud de Cancun, Tulum est archéologiquement modeste mais géographiquement sublime du fait de sa localisation. Établi sur un promontoire rocheux, ce site parmi les plus récents (entre 1200 et 1500 de notre ère) était une cité portuaire posée au bord d’une eau turquoise et d’une plage blanche. Tout y converge dans une expérience visuelle extatique... Du baume pour les yeux.

5.
Ruta Puuc, la grandiose

« Ruta » pour chemin et « Puuc » pour cette civilisation post-maya qui se développa dans la région de Mérida. Les petits sites qui la jonchent (Sayil, Xlapak, Kabah et Labna) sont tous empreints de spécificités architecturales appelées style Puuc. Des bâtiments allongés et des pierres sculptées incrustant d’immenses mosaïques sur les murs. À ce titre, une halte à Kabah et ses 300 masques de Chac s’impose.

Un voyage au centre de la pierre pour découvrir un Mexique aux antipodes des clichés et aux confins de l’humanité.

Explorez le Yucatan

Chichen Itza, Tulum, Uxmal… Ponant vous emmène à la découverte des trésors mayas, au Mexique.

Découvrez les croisières

icon-instagramSuivez-nous sur Instagram

Pin It on Pinterest