Cérémonie du Thé : À la Découverte du Thé Japonais | Magazine PONANT

La cérémonie du thé au Japon

Une gorgée de culture nipponne

Lorsqu’on vient d’Occident, assister pour la première fois à une cérémonie du thé au Japon peut facilement dérouter. Un art cérémonial, vraiment, le fait de servir le thé ? Zoom sur ce moment fascinant de la culture traditionnelle japonaise qui s’inscrit aux côtés des onsen, jardins japonais et dégustation de saké parmi les immanquables.

La voie du thé

Comme le goût inédit du matcha – ce thé vert japonais dont les feuilles séchées sont réduites en poudre – ne se révèle vraiment qu’aux palais initiés, l’élégance zen de la cérémonie du thé ne se révèle qu’à celui qui y est vraiment attentif. Ce qu’on peut prendre pour du dénuement ou de la simplicité correspond au Pays du Soleil Levant à un art de vivre, un principe de plénitude et d’humilité mêlées, parfois poussé à l’extrême. Le Sadō, littéralement « voie du thé », en est ainsi une précieuse illustration.

Objectif zen

Des gestes minutieux et maintes fois répétés par l’hôte, aux ustensiles parfois inestimables en passant par la décoration des lieux, la cérémonie est ritualisée, codifiée pour illustrer pleinement, à moindre échelle, le savoir-vivre japonais et la sérénité des « petites choses » du quotidien. Ainsi ce n’est pas un hasard si vous vous retrouvez assis en position traditionnelle sur des tatamis, des cloisons japonaises finement ornées tout autour, un jardin zen aménagé visible au loin à travers une fenêtre. Ce n’est pas un hasard non plus si votre hôte entre après vous, en kimono et dépose devant vous les outils indispensables à la réussite du moment : le chawan (bol à thé), le natsume (boîte à thé, généralement laquée), le chashaku (écope, pour transférer le thé du natsume au chawan), l’hishaku (louche en bambou utilisée pour verser l’eau d’un récipient à un autre), le chasen (fouet en bambou) et enfin le chakin, tissu utilisé pour le nettoyage des objets à chaque étape. Sérieuse mais jamais grave, la cérémonie, à la manière d’un ballet calme et itératif, aux bruits naturels et méditatifs qui feraient pâlir de jalousie les adeptes d’ASMR, agit sur le visiteur comme un appel à l’apaisement et au ressourcement, une invitation zen à déguster – traditionnellement en trois gorgées – un thé matcha au goût subtil et sublime.

Boire le Japon

Importé de Chine au IXe siècle, le thé a pris ses lettres de noblesse au Japon grâce à des ingrédients d’exception et à l’apport de Sen no Rikyū, maître de thé qui a codifié au XVIe siècle les principes du Sadō. Depuis, malgré quelques variantes selon les écoles, la cérémonie traditionnelle reste peu ou prou la même, avec toujours cette constante : apporter au visiteur un peu de cet art de vivre nippon, raffiné et unique au monde.


PONANT vous y emmène

Découvrez le pays du Soleil Levant et ses traditions ancestrales au cours d’une croisière de luxe.

Découvrir

icon-instagramSuivez-nous sur Instagram

Pin It on Pinterest