Aller au pôle Nord : voyage vers l'Arctique | Magazine Ponant

Cinq routes vers l’Arctique.

Qui n’a pas rêvé, un jour, d’atteindre le bout du monde ? Depuis les premiers explorateurs du XVIe siècle, le pôle Nord n’a cessé de fasciner. Des terres extrêmes aujourd’hui accessibles. Tour d’horizon des itinéraires qui mènent aux confins de l’Arctique.

Le Spitzberg, un avant-goût du Grand Nord

Relier le pôle Nord par les côtes ciselées du Spitzberg est une expérience inoubliable. Avec ses fjords magnifiques et ses glaciers spectaculaires, cette île de l’archipel norvégien du Svalbard est un concentré d’Arctique. Située entre les 74e et 81e parallèles Nord, elle est également la dernière terre habitée avant la banquise.

D’anciennes cités baleinières et des réserves naturelles à la faune abondante ponctuent le voyage tout le long de la côte. A l’orée des glaces arctiques, où cohabitent phoques, renards et ours polaires, de plus petites embarcations, Zodiacs ou kayaks, constituent de fabuleux postes d’observation. D’où il est possible de débarquer pour expérimenter le « brevandring », technique norvégienne de marche sur glace.

 

 

Le Groenland, l’île du bout du monde

S’il est une terre hors du temps et à la beauté brute, c’est bien le Groenland. Après avoir rejoint Kangerlussuaq an avion, le voyage s’apprécie depuis la mer, à bord d’un navire. Cap tout d’abord sur la mer de Baffin par la côte ouest. De majestueux glaciers en fjords classés au patrimoine mondial de l’Unesco, en passant par de charmants villages aux couleurs vives, la navigation se poursuit de merveille en merveille, au milieu des icebergs les plus imposants de l’Arctique.

Explorer cette île recouverte à 80 % par la calotte glaciaire (ou inlandsis), deuxième plus grande masse glaciaire après l’Antarctique, est également l’occasion d’observer les plus importantes colonies de narvals à l’impressionnante corne torsadée. Sans oublier la découverte de la culture ancestrale des communautés inuit de chasseurs-pêcheurs.

 

 

 

L’Alaska, porte du passage du Nord-Ouest

Ancien royaume des chercheurs d’or, l’Alaska est une terre mythique, qui se découvre au fil de l’eau. Depuis Seward, aéroport relié à Seattle, la croisière débute entre feu et glace le long de la côte sud-est de la péninsule. Première escale dans les petits ports de Ketchikan, jadis « capitale mondiale » du saumon, et Sitka, ancienne colonie russe, qui abritent d’importantes collections de totems sculptés. Après avoir croisé au large du gigantesque glacier Hubbard, long de 3500 km2, les navires pénètrent dans le parc du Katmai aux impressionnants cratères de lave et aux plaines recouvertes de forêt primaire. C’est le paradis des grizzlis pêcheurs de saumons.

Le circuit se poursuit au milieu des îles Aléoutiennes, dont certains volcans fument encore, puis dans l’archipel de Pribilof, sanctuaire des otaries à fourrure. Dans ces eaux polaires s’ébattent rorquals, dauphins et baleines à bosse. Au bord de la mer de Béring, Nome, porte du légendaire passage du Nord-Ouest reliant l’Atlantique au Pacifique, permet de poursuivre ce voyage arctique jusqu’au Groenland.

 

La Sibérie orientale et le passage du Nord-Est

Découvert en 1878, le passage du Nord-Est, dit « route maritime du Nord », relie l’océan Atlantique au Pacifique par la côte nord de la Sibérie. Cet itinéraire conduit du golfe d’Anadyr au cap Dezhnev avant d’atteindre l’île Wrangel, réserve naturelle dont les vallées couvertes de toundra accueillent rennes, chouettes harfangs, lions de mer et ours polaires.

À partir de la mer de Laptev, le navire fraiera son chemin dans la banquise jusqu’aux îles de la Terre du Nord, habitées par des tribus nomades nenets, puis rejoindra la mer de Barents. Site d’alignement de mandibules de baleines, colonies de morses, sources chaudes… D’époustouflantes découvertes, aussi naturelles qu’historiques, jalonneront ce parcours au cœur des mers les plus froides du globe.

 

Barneo, ultime étape avant le point 0

Les adeptes d’aventures en terres extrêmes pourront tenter de réserver l’une des 60 places très prisées de la station russe Barneo, installée à 60 km du Pôle, sur le 89e parallèle. Des avions y atterrissent en provenance du Spitzberg norvégien. Depuis ce camp de base, différents modes de déplacement s’offrent aux visiteurs : motoneige, traîneau à chiens ou randonnée de plusieurs jours en ski avec bivouac sur la banquise. Le tout par -30°C !

Quelle que soit la route suivie pour atteindre le pôle Nord, sensations et émotions sont toujours au rendez-vous !


Rejoignez le pôle Nord

Alaska, Groenland, Spitzberg… Accédez aux terres du Grand Nord avec PONANT.

Mettez le cap sur l'Arctique

icon-instagramSuivez-nous sur Instagram

Pin It on Pinterest