À la rencontre des Inuits avec Nicolas Dubreuil | Magazine PONANT

Chez l’habitant dans le Grand Nord !

Au Groenland, entre tradition et modernité, la population locale est riche d’une culture qui invite à la découverte. Les Inuits ont conservé une part de leur mode de vie, en particulier dans certains villages. Les rencontrer permet de se défaire de bien des a priori, et de vivre une expérience humaine inattendue.

Qui sont les Inuits ?

Cela fait près de dix millénaires que les régions arctiques sont habitées par l’Homme. Les Inuits, à proprement parler, forment un groupe de peuplades venues d’Amérique du Nord, d’origine linguistique et ethnique variée. S’il n’y a donc pas un peuple « esquimau » uniforme, beaucoup d’éléments culturels sont communs, d’une région à l’autre. Ainsi, le climat a forgé au Groenland une civilisation basée sur la chasse et la pêche, faute d’agriculture possible. Durant des siècles, les peuplades ont été essentiellement nomades, les familles se déplaçant l’été pour couvrir de nouvelles zones. La sédentarisation des Inuits, qui les a fait s’installer dans certains villages et dans quelques aires urbaines, est récente, et peut être imputée à l’occidentalisation progressive de leur mode de vie.

Rencontre avec les Inuits

Nicolas Dubreuil, spécialiste reconnu du monde des glaces, a passé une partie de son existence à proximité du pôle Nord. Il a notamment construit sa propre maison à Kullorsuaq, un village éloigné de tout, où la prochaine habitation se trouve au minimum à une journée de chien de traîneau. Paysage blanc et rocher noir, maisons colorées, faune sauvage… L’environnement de la communauté isolée rend bien compte de la vie qu’ont toujours connue les Inuits, même si, comme le décrit Nicolas Dubreuil dans son livre Akago, ceux-ci ne se sont coupés ni du monde – ils utilisent par exemple les réseaux sociaux et ont accès à beaucoup d’éléments du confort moderne – ni du pouvoir danois central, avec qui ils communiquent beaucoup. De fait, ils peuvent être d’un abord aisé, et leur sens de la solidarité apparaît clairement à ceux qui découvrent leurs villages.

Repères : le Groenland

Nom officiel : Kalaallit Nunaat

Capitale : Nuuk

Statut : pays constitutif du Royaume de Danemark

Nombre d’habitants : 56 000, dont 88 % d’Inuits et environ 12 % de Danois

Langues parlées : groenlandais (famille des langues eskimos), danois

Superficie : 2,1 millions de km²

Densité : 0,03 habitant par km²

Une tradition préservée et de nouveaux horizons

Au nord du Groenland, une vie austère et contemplative anime ces peuples, qui ont par exemple gardé la chasse à l’ours comme ressource. De même, dans les zones côtières, il n’est pas rare de rencontrer des locaux qui travaillent dans l’artisanat à partir de peaux, des pêcheurs de narval ou des tanneurs. Tous savent vivre en harmonie avec la Nature, et ont conscience de sa beauté et de sa bonté. Ainsi, les Inuits, par leur mode de vie, vivent en pleine conscience de leur environnement et des espèces qui le peuplent.

Rencontre avec les Inuits

Ils ont aussi un sens profond de la débrouille, les distances favorisant le côté « faiseur » de chacun, l’importance du bricolage et de la récupération. Ils ne cessent de s’ouvrir au reste du monde, sans pour autant abandonner une certaine façon de vivre, pleinement née de leur environnement, où autonomie, partage et non-ingérence dans la vie des autres demeurent des valeurs-clés.

Le développement des villes et l’occidentalisation d’une partie de la jeunesse façonnent par ailleurs un milieu de la fête à Nuuk par exemple, où cohabitent des activistes et des descendants de pêcheurs. Le sens de la responsabilité quant à l’amélioration de la qualité de vie des Inuits parmi ces jeunes se double d’une fantaisie particulièrement communicative.

Et au pays du froid polaire, c’est finalement la chaleur humaine qui incite à converser avec ces habitants d’un territoire hostile qu’ils ont parfaitement réussi à habiter.

Pour préparer votre voyage :

  • Nicolas Dubreuil a notamment publié Akago, sur ses nombreux allers-retours entre la France et le village de Kullorsuaq, précieux témoignage sur la culture actuelle des Inuits et leur adaptation à la vie contemporaine. Il est également l’auteur, avec son ami journaliste Ismaël Khelifa, de Mystères polaires, qui dépeint des lieux à couper le souffle du Groenland.
  • En 2014, Niviaq Korneliussen a publié Homo Sapienne, une fiction sans concession autour de la jeunesse de Nuuk, des aspirations des nouvelles générations d’Inuits à un certain progressisme.
  • Archive de la vie traditionnelle des Inuits, Nanouk l’Esquimau, réalisé par Robert Flaherty, reste un précieux document sur les populations premières d’Amérique du Nord et d’Arctique.

Cap sur le Grand Nord

Aux confins des terres extrêmes, partez à la rencontre du peuple Inuit.

Découvrir

icon-instagramSuivez-nous sur Instagram

Pin It on Pinterest