Saga viking : entre mythes, légendes et histoire | Magazine Ponant

Voyage entre histoire et mythologie

La Grèce n’a pas le monopole de la mythologie. En Europe du Nord, les Vikings ont eux aussi eu leur âge d’or, riche de dieux ambigus, de récits épiques, de héros de guerre et de mers à sillonner. Et si on voyageait un peu dans le temps ?

Une histoire qui ne s’écrit pas tout de suite

Il y a un paradoxe fascinant entre l’importance qu’ont eue les Vikings sur l’ensemble de l’Europe durant le haut Moyen Âge – allant jusqu’à qualifier l’époque de leur suprématie d’âge des Vikings – et le peu de traces qu’il en reste aujourd’hui. Il faut dire que les Vikings étaient bavards et qu’à l’écrit, ils ont longtemps préféré la tradition orale. Leur culture, leurs histoires, leurs contes et leurs légendes se sont transmis pendant des siècles par le biais de la poésie scaldique. Les scaldes étant des poètes « officiels » rattachés à un roi, un chef de clan ou un jarl. Leur mission – narrer des épopées héroïques – était un art parmi les plus prisés mais éphémère. Et la gravure sur runes, seul acte de consignation à l’époque, ne permettait de conserver des textes aussi longs ! Le patrimoine foisonnant et l’extraordinaire influence qu’ont eue les Vikings sur le nord du monde demeureront donc longtemps une rumeur.

Leur histoire, au sens écrit du terme, ne débute ainsi qu’au Xe siècle avec l’arrivée des premiers chrétiens et l’écriture latine en terre scandinave. Ces derniers purent enregistrer durablement l’ensemble de leurs observations de la civilisation nordique. Et elles n’étaient pas toujours très objectives. Cette civilisation païenne – et donc déviante aux yeux de ces missionnaires – a longtemps été décrite comme sauvage et ses activités maritimes se résumaient à de la piraterie. Or, après correction historique, il s’avère que les Vikings figurent parmi les plus grands marchands et explorateurs de l’époque. Leur maîtrise des mers fut telle que certains équipages auraient même découvert les Amériques avant Christophe Colomb.

La Norvège : un pays né d’une légende ?

La mythologie viking a répandu sa corne dans l’ensemble du bassin nordique et jusqu’à la belle Normandie dont l’étymologie ne signifie rien d’autre que « l’homme du Nord »… Autrement dit celui qui l’a conquise avec son beau casque à cornes ! Mais la réalité se dissout parfois entre légende et histoire comme c’est le cas pour la Norvège. Selon une des interprétations étymologiques du nom Norvège, il se pourrait qu’il soit dérivé du vieux norrois (la première langue écrite scandinave) « Nór rige », signifiant « royaume de Nór », du nom d’un roi mythique.

Norvege-fjord-mer

Mais avant d’être le roi fondateur du royaume de Norvège, ledit Nór aurait été prince. Fils du roi Thorri qui régnait sur la Gothie et la Finlande. Thorri avait une fille, Gói, et deux fils, Nór et Gór. Le jour où sa chère fille disparut mystérieusement, il envoya ses frères à sa recherche. Gór par la mer et Nór par la terre. C’est ainsi que le second sillonna les terres montagneuses de l’Ouest, soumettant les princes qu’il rencontrait sur son chemin. À force d’allégeance, Nór constitua un État qui porterait son nom. L’histoire ne dit pas s’il a retrouvé sa sœur mais il aurait fondé une mère patrie.

Une influence légendaire qui perdure…

Et la Norvège de demeurer cette terre entre réalité historique et légende ancestrale. On ne compte plus les lieux du pays dont le nom est directement assimilé à une légende. La plus connue d’entre elles, Jostedalsrypa ou « La Perdrix des neiges du Jostedal », narre la vie d’une petite fille restée seule dans la vallée de Jostedal (qui permet d’accéder au plus grand glacier d’Europe, le Jostedalsbreen). Elle y passa sa vie jusqu’à ce que des villageois la découvrent. Elle était alors devenue une créature farouche, semblable à un oiseau sauvage.

mythe norvege

Génies souterrains, esprits de la forêt, trolls, farfadets, rois mythiques (comme Olav) ou divinités polythéistes habitent encore aujourd’hui chaque recoin de la Norvège et impriment chaque pan de sa culture. Et si cette mythologie n’a pas disparu au moment de la christianisation du pays, c’est parce qu’elle s’y est greffée… comme toujours. Ces créatures surnaturelles ou vetter, divisées en bergfolk (peuple de la montagne), haugfolk (peuple de la colline), underjordiske (peuple souterrain), huldrefolk (les fées des montagnes et des forêts) ou tusser (créatures surnaturelles vivant elles aussi sous terre) ont toutes été passées au tamis du christianisme. De païennes et légendaires, elles sont devenues enfants qu’Ève aurait dissimulés à Dieu. Mais l’Éternel omniscient ayant découvert la chose décida que ce qui avait été caché le resterait pour toujours.

Réveillez les esprits séculaires dans un voyage mythique au sein du royaume fascinant de Norvège et touchez à la magie d’un pays légendaire.


Sur la trace des Vikings

Vivez une aventure incroyable à travers nos itinéraires en Europe du Nord & Arctique !

Découvrir

icon-instagramSuivez-nous sur Instagram

Pin It on Pinterest