Rencontre avec le Commandant Olivier Marien, Capitaine d’Armement | Magazine PONANT

À la découverte d’un métier passionnant et exigeant

 

Bien loin des clichés et des idées reçues, le rôle du commandant d’un navire de croisière est fondamental et la sécurité de tous les passagers dépend de ses seules décisions. Olivier Marien nous explique son parcours et raconte ce métier exigeant qui conjugue technicité et aventure.

 

Voyager, naviguer, commander un navire… Une vocation précoce, une certitude en ce qui vous concerne ?

Olivier Marien : Mes parents ayant été ponctuellement expatriés, j’ai grandi à l’étranger, ce qui m’a certainement ouvert des horizons. Une certitude toutefois : j’ai toujours voulu vivre non loin de la mer. Après le bac et la prépa, j’avais différentes options ; après avoir réussi le concours, j’ai finalement opté pour la marine marchande, et une fois le cursus commencé, je n’avais plus de doutes : j’étais sur la bonne voie.

 

Comment a commencé votre aventure au sein de PONANT ?

Olivier Marien : J’ai donc commencé ma carrière dans la marine marchande. On va de destination en destination, on s’arrête, on charge, on décharge : j’étais frustré de parcourir le monde sans réellement m’y arrêter. C’est pourquoi je me suis orienté vers les croisières, d’abord au sein d’une compagnie américaine puis chez PONANT, où j’ai découvert les expéditions polaires. J’avais postulé suite à l’annonce par PONANT de la construction des navires comme Le Boréal : il semblerait que j’avais les qualités requises.

 

Quelles sont les qualités pour être un bon commandant de navire ?

Olivier Marien : L’humilité d’abord, face à la mer et face aux autres personnes à bord. Qu’il s’agisse des équipes ou des passagers, il faut ensuite fédérer, manager et donner sa vision. Enfin, il est nécessaire d’avoir ce qu’on appelle le « bon sens marin » : prendre les bonnes décisions au bon moment, de façon objective. Il n’est pas toujours facile de prendre la parole devant 250 passagers quand il y a un changement de programme, mais cela fait partie du travail de commandant. C’est un métier de solitude, paradoxalement, où l’on apparaît tel qu’on est vraiment. On ne peut pas cacher sa nature profonde sur deux mois de navigation, ce qui est le rythme pour un commandant au sein de PONANT. Ce sont deux mois très intenses pendant lesquels le commandant est totalement dédié à sa tâche.

 

 

Certaines navigations vous ont-elles particulièrement marqué ?

Olivier Marien : Je me rappelle particulièrement d’une expédition en Alaska en 2015, avec les chefs d’expédition Nicolas Dubreuil et José Sarica. Malgré l’inconnu et des conditions difficiles, nous avons pu emmener les passagers dans des endroits incroyables où ils ont pu voir des grizzlis sur la péninsule de Katmai et des ours polaires sur la banquise de la mer de Beaufort… Ce fut une magnifique aventure humaine et maritime.

 

Quelles sont les destinations qui gagnent à être découvertes par voie maritime ?

Olivier Marien : Pour le plaisir de la navigation et pour les sports nautiques, la Polynésie, et notamment les Marquises. Par la mer et seulement par la mer, on accède à des îles minuscules où l’on rencontre des personnes qu’on n’aurait jamais rencontrées autrement. Je citerai également l’Antarctique, une destination grandiose et qui ne déçoit jamais. Pour beaucoup de passagers, une croisière en Antarctique représente le voyage de leur vie, avec des souvenirs incroyables auxquels PONANT sera toujours associé.

 

Lorsque vous enlevez votre casquette de commandant, quel voyageur êtes-vous ?

Olivier Marien : Il y a quelques années, je profitais de mes périodes de repos pour partir, planche à voile sous le bras. Maintenant j’aime partir en famille, à l’aventure. Parmi les destinations que j’aimerais faire découvrir à mes enfants, je citerais le Maroc. Mer, sommets enneigés, forêt, désert : il y a tout, et les Marocains sont des gens accueillants. J’aimerais aussi leur faire découvrir l’Afrique subsaharienne, notamment le Congo, où j’ai vécu.

 

Olivier Marien et les voyages en…

• Un film : Coast to Coast de Olivier Aubert et Mike Blyth.

• Un livre : La Longue Route de Bernard Moitessier.

• Une musique : Moby, pour savourer un coucher de soleil à l’autre bout du monde.


Embarquez avec PONANT

Immensités immaculées, rencontres sauvages, expéditions inoubliables… Découvrez l’Antarctique avec PONANT.

Voyagez en Antarctique

icon-instagramSuivez-nous sur Instagram

Pin It on Pinterest