Les Plus Belles Haciendas du Yucatán - Un Séjour Au Mexique | Magazine PONANT

Voyage au cœur de l’or vert

Visiter une hacienda, c’est s’offrir un formidable voyage dans le temps, quelque 150 ans en arrière, au cœur du passé colonial mexicain. Véritables havres de paix à l’architecture authentique, les haciendas de la province du Yucatán comptent parmi les plus belles. En voici 6 inoubliables.

À l’origine des haciendas mexicaines, quelques modestes étendues de terre distribuées par la couronne d’Espagne à ses soldats méritants durant la Conquista du Nouveau Monde, au XVIe siècle. Des « cadeaux » destinés à pérenniser la présence espagnole sur les territoires conquis. Avec le temps, ces modestes parcelles se sont étendues pour devenir de vastes propriétés terriennes autosuffisantes, vouées à l’exploitation des richesses agricoles du Mexique. Du Maïs, de la canne à sucre, du bétail ou encore de l’agave ou sisal, aussi appelé henequén. Cette plante dont on utilisait la fibre naturelle pour la fabrication de fils et de cordage, a fait la richesse du Yucatán au XIXe siècle. Riches de cet « or vert », les haciendas yucatèques rivalisaient alors d’architecture et d’ornementations fastueuses, miroirs de la réussite de leurs propriétaires. Si l’arrivée de la fibre synthétique au début du XXe siècle mettra un terme à l’hégémonie de ces « palais » agricoles, certaines haciendas du Yucatán connaissent aujourd’hui une magnifique seconde vie, reconverties en hôtels de luxe ou résidences privées, restaurants ou musées. Un patrimoine précieux ressuscité, abritant entre ses murs plus de quatre siècles d’histoire mexicaine.

L’hacienda San Pedro Ochil

L’hacienda San Pedro Ochil pourra être une halte idéale après une visite de l’antique cité maya d’Uxmal, sur la route de Mérida. Autrefois successivement dédiée à l’élevage, au maïs puis au sisal, cette hacienda élevée au XVIIe siècle est aujourd’hui reconvertie en restaurant haut de gamme. L’occasion d’y déguster quelques spécialités mexicaines, pollo pibil et autre cochinita pibil, le temps d’un déjeuner des plus pittoresques. Sachez que les champs d’agave de cette hacienda sont toujours exploités. Toujours fonctionnel également, le petit wagonnet de bois qui permettait d’acheminer l’agave jusqu’aux ateliers de transformation transporte aujourd’hui les hôtes du restaurant. Notez enfin la présence d’un musée consacré à l’histoire de la fabrication des cordages.

haciendas yucatan

L’hacienda Sotuta de Peón

Toujours sur la route de Mérida, l’hacienda Sotuta de Peón s’impose comme un must pour comprendre le fonctionnement de ces propriétés agricoles spécialisées dans l’exploitation d’henequén. Il s’agit là en effet de la dernière hacienda où l’on peut encore observer tout le processus de fabrication de la précieuse fibre, depuis la récolte de l’agave jusqu’à la confection du cordage. Vous vous déplacez d’un point à un autre de l’hacienda via un jeu de plateformes en bois tirées par des mules. C’est ainsi que l’on transportait l’henequén à l’époque. Toute la machinerie date des années 1900 ! Bien sûr, on est loin de la production de la fin du XIXe siècle issue des quelque 3000 hectares de terre exploités par près d’un millier d’employés. Néanmoins, la visite reste passionnante, ludique et instructive.

haciendas yucatan

L’hacienda San José Cholul

Plongez au cœur du XVIIe siècle mexicain à l’hacienda San José Cholul. Ce qui frappe d’entrée en arrivant dans cette magnifique propriété réhabilitée en hôtel de luxe, isolée au cœur des paysages du Yukatán – nous sommes à 45 minutes de route à l’est de Mérida –, c’est le calme qui baigne les lieux, son atmosphère bucolique à l’intimité luxuriante. Au centre, une superbe cour pavée. Tout autour, une nature vibrante, comme enchantée : de splendides jardins tropicaux au vert intense qui s’accorde à merveille avec le bleu, le jaune ou le rouge des murs de crépi patinés des bâtiments. Entre arches et colonnes, portes et poutres de bois sombres, l’architecture coloniale a été préservée. Une hacienda à l’âme élégante, authentique… et terriblement romantique !

haciendas yucatan

L’hacienda Temozon

Non loin de San José, l’hacienda Temozon, sans doute l’une des plus majestueuses haciendas du Yucatán, autrefois la plus grande de la région et la plus productive en henequén. Élevée en 1655, elle s’étendait sur un vaste domaine de 37 hectares ! Désormais transformée en hôtel de charme depuis sa restauration en 1995, cette somptueuse demeure coloniale est un monde en soi. Autour des vestiges de l’usine de transformation de l’« or vert » et des anciennes machineries restées intactes, l’architecture des bâtiments à l’ocre rouge et jaune apparaît comme sophistiquée et simple à la fois, dans le respect des techniques de fabrication de l’époque. Dans l’enceinte même de l’hacienda, un cénote, l’un de ces affaissements de la roche, nombreux dans la région du Yucatán, devenus de véritables puits naturels aux eaux cristallines et dans lesquels il est souvent possible de se baigner. Une expérience unique !

haciendas yucatan

L’hacienda San Lorenzo Oxman

Et à propos de cénote d’ailleurs, celui de l’hacienda de San Lorenzo Oxman, à quelques minutes au sud-ouest de Valladolid, compte parmi les plus beaux avec ces racines et ces lianes agrippées à la roche, plongeant dans une eau translucide, traversée par une lumière incroyable… et presque personne pour en profiter ! L’occasion d’une pause « seul au monde » des plus rafraîchissantes avant d’aller s’attabler au restaurant de l’hacienda, de se prélasser sur un transat au bord de sa piscine ou de filer plonger dans un magnifique cénote !

haciendas yucatan

L’hacienda Uayamon

Pour finir, légère entorse à ce tour d’horizon des haciendas yucatèques, l’hacienda Uayamon, située à une poignée de kilomètres au sud, dans l’État tout proche du Campeche. Une hacienda hors du temps avec son dédale de bâtisses décrépites et colorées, disséminées au cœur d’une végétation qui semble avoir repris possession des lieux. Au milieu de cette jungle, de grandes allées relient les bâtiments les uns aux autres. Construite en 1700, cette « petite ville » abrite les vestiges d’un hôpital, d’une école ainsi que d’une église. Les haciendas disposaient effectivement de toutes les installations nécessaires au travail et à la vie en autarcie de leur main-d’œuvre. Si l’hacienda est aujourd’hui devenue un hôtel, on peut tranquillement se balader dans ses jardins.

haciendas yucatan


PONANT vous y emmène

Découvrez la péninsule mexicaine du Yucatán et ses sublimes haciendas au cours d’une croisière 5 étoiles.

En savoir plus

icon-instagramSuivez-nous sur Instagram

Pin It on Pinterest