Accueil > L’archipel de Chiloé

L’archipel de Chiloé

L’archipel de Chiloé au Chili

Les îles mystérieuses et sauvages du sud chilien

L’archipel de Chiloé, ce sont ces quelque 40 éclats de cordillère plongés dans l’océan Pacifique au large de la Patagonie chilienne, dans la région de Los Lagos. 40 îles longtemps restées coupées du continent, quasi inaccessibles. Parmi elles, la plus vaste, la bien nommée Grande Chiloé, demeure aujourd’hui la mystérieuse gardienne d’un folklore exceptionnel, empreint de mythes et de légendes ancestrales, reflets d’une histoire singulière et d’une nature sauvage.

Des cultures en fusion au large de la côte chilienne

Sur Grande Chiloé, on aime se dire « Chilotes » avant d’être « Chiliens ». Et c’est sans doute avec cette même fierté que les tribus mapuches et chonos de l’île « accueillirent » les colons espagnols, au milieu du XVIe siècle. Et c’est de cette fusion singulière entre cultures indiennes et européennes qu’est né le « mystère » chilote. Une identité propre dont témoignent encore les 300 églises et chapelles parsemées à travers tout l’archipel, construites entre les XVIIe et XIXe siècles, au gré des pérégrinations des prêcheurs jésuites et de leurs successeurs franciscains. Avec leur style architectural unique en Amérique du Sud, colorées et tout de bois vêtues, seize d’entre elles sont désormais inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

L’archipel de Chiloé au Chili

Grande Chiloé, l’île aux deux visages

A cette identité forte répondent les  paysages de Grande Chiloé : bucoliques à l’est, le long d’une côte dentelée où, à l’abri des vents, prairies et bocages surplombent une multitude de fjords et de petites îles ; sauvages à l’ouest où une forêt primaire se dresse face au ressac des eaux indomptables du Pacifique. C’est dans cette moitié occidentale et dépeuplée de l’île que l’on trouve les trois parcs naturels Tantauco, Tepuhueico et le parc national de Chiloé, tous protecteurs d’une flore et d’une faune extraordinaires. Entre cours d’eau, dunes et lagunes, forêts de fougères et de feuillus vivent pudus (le plus petit cervidé du monde), marsupiaux et autres renards Darwin, espèce endémique ainsi nommée en l’honneur du célèbre naturaliste qui, lors de son voyage au Chili, arpenta les forêts de l’île en 1834. Des chemins aujourd’hui empruntés par des randonneurs quand d’autres voyageurs préfèrent prendre du recul, le temps d’une petite croisière en bateau, pour observer otaries à crinière, pélicans ou manchots Humboldt et Magellan, dans la réserve de la pingüinera de Puñihuil.

Une terre de légendes

C’est le long de ces côtes balayées par la pluie, les vents et l’océan, au cœur de cette forêt impénétrable parfois nimbée de brume, au sein de cette mère Nature toute-puissante qu’est venue se nourrir la tout aussi luxuriante mythologie chilote. À commencer par le mythe originel de Grande Chiloé et des îlots qui l’entourent : le combat titanesque entre deux serpents ennemis, Caicai Vilu, l’esprit de la mer, et Tenten Vilu, l’esprit de la terre. De cette furie des éléments serait née la topographie tourmentée de l’archipel. Mais la mythologie chilote doit aussi beaucoup, là encore, à cet étonnant syncrétisme culturel et spirituel entre légendes indiennes et sorcellerie européenne. Vilain nain et belle sirène, bateau fantôme et ténébreux sorciers… : tout un ensemble de créatures légendaires terrestres et marines pour expliquer la vie, ses origines, son quotidien, et qui, même avec plaisanterie, alimente encore aujourd’hui les conversations des anciens comme des jeunes chilotes.

L’archipel de Chiloé au Chili

Petit florilège de la mythologie chilote :

  • El Trauco, gnome repoussant terré au fond des bois, qui trompe les femmes dans leurs rêves pour en abuser. Il serait invoqué pour expliquer les grossesses non désirées ou subites, surtout chez les femmes non mariées.
  • La Pincoya, sorte de sirène aux longs cheveux d’or et au teint clair. S’élevant des profondeurs marines, nue et pure, ses danses rituelles sur les rivages augurent aux pêcheurs chilotes d’une abondance ou d’une carence en poissons et fruits de mer… Selon une autre croyance, avec sa sœur La Sirena Chilota et son mari, El Pincoy, La Pincoya attire les naufragés et les âmes noyées jusqu’au Caleuche
  • El Caleuche, un navire fantôme aussi fascinant qu’inquiétant, manœuvré par de mystérieux sorciers. Peut-être l’apercevrez-vous, à la nuit tombée, croiser aux larges de Grande Chiloé. Mais ce sont surtout les chants de son sombre équipage que vous pourriez entendre. Des chants envoûtants qui attirent naufragés et marins égarés.
  • Los Brujos, sorciers tout aussi mystérieux, membres de l’occulte confrérie de La Brujeria. Qui sont-ils ? Où les trouver ? Personne ne le sait. On raconte seulement qu’ils vivraient retranchés dans leur grotte, gardée par le terrifiant Imbunche. Durant leurs cérémonies, Los Brujos pratiqueraient la magie noire, cherchant à corrompre les Chilotes.

Secrètes et fières, sauvages et indociles, les îles chiliennes de l’archipel de Chiloé comptent ainsi parmi les plus beaux sites d’Amérique du Sud. Il n’y a guère que l’île de Pâques et ses moaï pour rivaliser de tant de mystères. Assurément un incontournable, sur la route de la Patagonie et de la Terre de Feu, pour qui aspire à s’aventurer hors des sentiers battus.

Crédits photos : © Istock / © Studio PONANT/Laurence Fischer

Tourisme : Nouvelle-Calédonie, vue rapprochée sur le lagon turquoise avec l'île du pin en arrière plan

Explorez l’Amérique du Sud

Embarquez avec PONANT pour une croisière à la découverte de cultures et de paysages de légendes.

À découvrir

Les brochures Ponant

Vous souhaitez en savoir davantage sur nos destinations d’exception ?

mockup-escales