Accueil > Une journée à Istanbul : palais, mosquées et Grand Bazar

Une journée à Istanbul : palais, mosquées et Grand Bazar

ryan-spencer-Me16VCNVp08-unsplash

Splendeurs d’Orient, parfums d’antan

Istanbul possède le charme rare de ces villes qui ont vu défiler le monde entier. Depuis des siècles, on y vient d’Orient ou d’Occident, on s’y croise, on y échange des denrées rares et précieuses, on y entend les langues d’ailleurs. À cheval entre l’Europe et l’Asie, Byzance, puis Constantinople et enfin Istanbul, a toujours tenu son rôle de phare, nourrie des influences diverses. Une journée dans la ville suffit à les identifier et les apprécier.

9hAu pays des merveilles

Si l’on veut voir le maximum de monuments à Istanbul, autant débuter la journée dès leur ouverture… Et par une des visites les plus spectaculaires, une ville dans la ville : le palais Topkapi. Construit sur quatre siècles à partir de 1459, il a abrité les sultans de l’Empire ottoman, leurs familles et leurs cours, soit plus de 4 000 personnes, jusqu’en 1853. Dominant le Bosphore et la mer de Marmara, il s’étend sur 700 000 m2 (dont 400 000 sont ouverts au public) ! Parmi les incontournables de la visite, le harem richement décoré, les cuisines immenses où s’activaient jusqu’à 1 000 chefs et commis, la salle du divan où se réunissaient les vizirs et les chefs militaires, la salle d’audience ornée d’émeraudes, de diamants et de rubis, laissent pantois. Le mélange des styles et l’opulence des lieux en font un bijou remarquable.

12hByzance sous nos yeux

C’est des étoiles plein les yeux que l’on sort du palais Topkapi pour continuer ce marathon de découvertes avec la visite de Sainte-Sophie. Son histoire montre à quel point Istanbul est éclectique et combien les puissants qui s’y sont établis au cours des siècles respectèrent les arts et cultures qui les précédèrent. Car avant d’être transformée en mosquée au XVe siècle, Sainte-Sophie fut une basilique chrétienne, la plus grande du monde lors de sa construction au VIe siècle. Ayant perdu son statut d’édifice religieux pour embrasser celui de musée en 1934, elle est aujourd’hui un des emblèmes de la ville. À l’intérieur, on ne peut qu’admirer son architecture inspirée des églises catholiques, de certaines mosquées et de l’architecture orthodoxe. Ses colonnes de marbre, ses mosaïques rutilantes et sa coupole en font une référence de l’art byzantin.

13hDéjeuner sur le pouce

Les visites ouvrent l’appétit, il est temps de se régaler d’une des spécialités dont Istanbul a le secret. Pour ce midi, un repas léger fera l’affaire. Cela tombe bien, les échoppes et les stands installés en plein air proposent une cuisine de rue alléchante. Les carnivores se régaleront avec un vrai kebab. En Turquie, ces tranches de viande assaisonnées (veau ou poulet) sont servies à l’assiette, le plus souvent avec du riz pilaf et des crudités. Les amateurs de poissons craqueront pour le balik ekmek. Ce sandwich garni d’un filet de maquereau ou de bonite grillé ou frit avec des tranches de tomates, de la salade et de l’oignon, est une véritable institution dans le pays. Enfin, les végétariens opteront pour un beurek au fromage et aux herbes ou encore pour un simit, une couronne de pain brioché au sésame nature ou tartiné de fromage. On peut l’accompagner d’un verre d’ayran, cette boisson à base de yaourt légèrement salée, très prisée par les Turcs. Pour finir, on ne manquera pas de savourer un loukoum avec son café à la turque. .

14hUn rêve bleu

Face à Sainte-Sophie se dresse la mosquée bleue ou Sultanahmet Camii, la mosquée du sultan Ahmet. Ce dernier la fit bâtir au XVIIe siècle pour réaffirmer le pouvoir ottoman, notamment face aux Habsbourg. Cependant, sa construction fut le sujet de nombreuses controverses. Ses six minarets provoquèrent un tôlée dans le monde musulman : seule la mosquée sacrée de La Mecque en possédaient autant. Plutôt que d’amputer sa mosquée, le sultan finança donc un septième minaret à La Mecque. L’édifice abrite aujourd’hui le tombeau de son initiateur, mais c’est surtout pour sa beauté architecturale qu’on la visite. La faïence d’Iznik qui orne son intérieur -et qui lui a donné son surnom de mosquée bleue-, son immense coupole, ses imposantes colonnes et sa cour aux nombreuses arcades contribuent à sa magnificence.

15h30Voyage au centre de la Terre

Direction maintenant la citerne souterraine d’Istanbul, dite Citerne Basilique. On descend dans les entrailles de la ville, plusieurs dizaines de mètres sous la surface de la terre. Construite par l’empereur byzantin Justinien au VIe siècle, comme des dizaines d’autres, la citerne assurait le ravitaillement en eau potable d’Istanbul lors des sièges et des périodes de sécheresse. Celle-ci pouvait contenir jusqu’à 78 000 m3 ! Sous les voûtes en briques, les douze rangées de 28 colonnes en marbre apportent une perspective grandiose et un côté impérial au lieu. Elles sont surmontées de chapiteaux corinthiens et deux d’entre elles présentent des têtes de Méduse à la base. De quoi nourrir l’imaginaire des visiteurs.

16h30Chiner au Grand Bazar

Impossible de venir à Istanbul sans passer par son Grand Bazar, l’un des plus vastes et les plus connus au monde. 4 000 boutiques se répartissent ainsi dans 60 allées. Différents secteurs défilent au gré des 30 hectares que couvre ce vaste marché couvert. Cuir, textile, souvenirs, bijoutiers et joailliers, antiquités et tapis attirent l’œil et rappellent l’importance commerciale d’Istanbul. Ouvert dès 1461, le Grand Bazar connut un terrible incendie au XVe siècle. Le sultan Soliman le Magnifique lui rendit sa noblesse et le fit agrandir. Un tremblement de terre le détruisit de nouveau en grande partie en 1894, entraînant des rénovations dans un style plus moderne en 1956.

 

19hSortie branchée

Pour cette fin de journée, il est plaisant de se fondre dans la foule des Stambouliotes qui déambulent sur l’avenue piétonne Istiklal et la place Taksim. La jeunesse branchée vient ici faire un peu de shopping, prendre un verre et passer des soirées trépidantes. À l’heure du dîner, il faudra craquer pour les fameuses pide, ces sortes de pizzas à la viande hachée ou au fromage, à partager en entrée. En plat de consistance, on vous recommande les dolma : des légumes farcis succulents, ou le testi kebab. Viande, sauce et petits légumes mijotent dans une amphore en terre cuite. Au moment du repas, celle-ci est cassée devant le client pour dévoiler un plat confit succulent ! En dessert, on recommande le baklava, bien entendu ! Ils garnissent les étals de toutes les pâtisseries turques. Préparés à base de pâte de filo, de noix, d’amandes ou de pistaches et de sirop de sucre, ils sont à tomber. Certains vous diront qu’il s’agit d’une des meilleures gourmandises au monde !

Crédits photos : © iStock / Unsplash

push-croisiere-ponant-5
PONANT vous y emmène

Savourez les splendeurs de la Méditerranée

À découvrir

Les brochures Ponant

Vous souhaitez en savoir davantage sur nos destinations d’exception ?

mockup-escales