Accueil > Carnet de bord d’un voyage solidaire
voyage solidaire pour soutenir l’école d’Anipoc dans l’archipel des Bijagos

Carnet de bord d’un voyage solidaire

Partage d’émotions et coopération au large de la Guinée-Bissau

À la faveur d’un repérage dans l’archipel des Bijagos PONANT a noué des liens avec les communautés locales et la Fondation PONANT a décidé de contribuer au financement de la reconstruction d’une école. Juliette et Mathilde, collaboratrices PONANT, ont participé à un voyage solidaire à la rencontre des habitants. Retour en mots et en images sur cette expérience pleine d’émotions.

Un accueil chaleureux

 

Jour #1

“À notre arrivée, les enfants accourent un à un vers nous, tout sourires et veulent tous nous tenir la main. Tout le village nous entraîne jusqu’à l’école Mantchacadé reconstruite grâce à PONANT. On ressent une telle fierté dans leurs yeux, c’est vraiment émouvant ! C’est là que l’on passera les prochains jours avec une centaine d’enfants avant le début officiel de leurs cours.

Des artistes en herbe

 

Jour #5

Nous lançons l’atelier personnalisation de t-shirt avec les plus grands. Ils commencent tous timidement par écrire leur prénom, puis nous leur montrons la peinture faite pour le textile. Ils se lancent alors dans des dessins faits d’empreintes multicolores, puis leurs maisons, leur école, le drapeau de Guinée-Bissau… le rendu est très artistique et ils sont très fiers de leurs œuvres !

Un enseignement salutaire

 

Jour #6

Le but de la matinée est d’expliquer aux enfants l’impact sanitaire que cela peut avoir de faire ses besoins dans la nature. À l’aide d’illustrations et d’explications par les professeurs, c’est tout le voyage de la mouche qui est expliqué aux enfants, qui semblent comprendre qu’un endroit adapté ou à défaut, un trou que l’on recouvre, permettront d’éviter les mouches qui pourraient infecter leur eau et leur nourriture.

Le travail après l’école

 

Jour #7

Après une journée bien remplie, il est temps de rentrer sur notre petite île. Sur le retour, nous ramenons cinq enfants du village pour les déposer en bateau à côté des rizières. Après l’école, les enfants rejoignent les adultes dans les rizières pour chasser les tisserins gendarmes qui mangent les récoltes. Ils ont ainsi évité plus d’une heure de marche depuis le village avec tout leur matériel pour la nuit.

Une réserve de biodiversité

 

Jour #8

Sur l’île d’Orango, nous partons à la recherche des hippopotames à travers les marais du parc national, en vain. Mais nous avons découvert un paysage complètement différent : une savane aux herbes plus hautes que nous, verdoyantes et sauvages, qui abrite ici et là des marécages peuplés de crocodiles, serpents, oiseaux et hippopotames lorsque le niveau de l’eau est un peu plus bas.

Une île protégée

 

Jour #10

À Poilão, nous connaissons l’expérience du bivouac sous une chaleur intense et découvrons les pourtours de cette île sacrée et inhabitée dont l’accès intérieur est interdit aux visiteurs.

Un sanctuaire pour les tortues de mer

 

Jour #11

“Sur l’île de Poilão, chaque nuit de juin à novembre, des centaines de tortues de mer de différentes espèces viennent pondre. La nuit où nous étions sur place, 89 tortues ont pondu leurs œufs, laissant au matin un paysage creusé d’immenses cratères : leurs nids. Les milliers de petites traces de pattes nous donnaient une idée du nombre de bébés tortues ayant déjà rejoint la mer.”

Des cours pour les petits et les grands

 

Jour #12

Aujourd’hui, nous allons à l’école pour fixer la plaque de la Fondation PONANT. Lorsque nous arrivons, l’ambiance est studieuse : les élèves sont tous concentrés. Les cours ont bel et bien débuté ! Dans la Sala 1, on étudie la structure de la famille en dessinant la sienne. Dans la Sala 2, on travaille les mathématiques. Dans la Sala 3, c’est lignes d’écriture pour les plus petits.

Dernier jour à Anipoc

 

Jour #12

Il est temps de se dire au revoir. Bien sûr, nous sommes tristes, mais nous sommes heureuses d’avoir vu la fierté de ces enfants qui mesurent toute la chance d’avoir cette nouvelle école dans laquelle ils pourront grandir et ouvrir leur esprit au monde. Nous sommes reconnaissantes, aussi, d’avoir échangé tant de choses avec eux.

Tchau tchau Anipoc, Te logu. (Au revoir Anipoc, à bientôt.)

De retour à Marseille, Juliette évoque les souvenirs de sa rencontre avec le peuple Bijogo :

Crédits photos : ©PONANT-M. Vanneron / J. His.

Navire Le Commandant Charcot : vue aérienne, en train de naviguer entre les plaques de banquise

PONANT vous y emmène

Partez à la rencontre des peuples du bout du monde

À découvrir

Luc Jacquet
Luc Jacquet

Passeur d’images, de science et d’émotions

Les brochures Ponant

Vous souhaitez en savoir davantage sur nos destinations d’exception ?

mockup-escales
Des voyages d’exception et des escales confidentielles bientôt dans votre boîte email !
Inscrivez-vous à la newsletter PONANT