Rencontre avec un couple de voyageurs peu banal | Magazine PONANT

Rencontre avec un couple de voyageurs peu banal

Liban, Irlande, Polynésie, Madagascar, Bénin, Malte… à l’instar de PONANT, Céline et Lionel Colas ne s’interdisent aucune destination. Hors des sentiers battus, le couple voyage en quête d’émotions, de sens et d’échanges. Leur but ? Laisser une empreinte utile et durable auprès des populations. Les amoureux ont navigué à bord du Champlain le temps d’une croisière en Norvège. Ils reviennent avec nous sur leur idée du voyage, et sur cette croisière magique en Europe du Nord.

Vous avez déjà voyagé dans de nombreux pays. Comment choisissez-vous les destinations que vous visitez ?

Lionel : Nous choisissons des destinations « atypiques » et plutôt inhabituelles par rapport aux choix d’une clientèle « classique » qui n’imagine pas un instant qu’il est possible de s’y rendre.
Céline et Lionel : Nous privilégions les pays bordés d’eau et les îles, parce que notre intérêt va crescendo quand il s’agit des relations que les habitants entretiennent avec cet élément. Mais nous n’abandonnons pas pour autant les autres pays, qu’ils soient montagneux, plats ou loin des côtes.

Quels voyageurs êtes-vous ?

Céline : Lionel étant lieutenant-colonel de gendarmerie et moi-même capitaine de police en section criminelle, nous nous sommes rencontrés sur une scène de crime alors que nous enquêtions chacun pour notre service. Cette rencontre peu banale a entraîné une vie que nous ne voulons pas banale.
Céline et Lionel : Notre périple d’apprentis globe-trotters est un patchwork que nous constituons petit à petit, et dont le fil rouge est l’attention bienveillante que nous portons aux populations rencontrées. À chaque fois que nous foulons une nouvelle terre, nous voulons y laisser une empreinte. Ainsi, nous avons déjà collecté des balles de tennis pour des Camerounais, donné des cours de droit en Sicile, raconté des histoires dans des écoles maternelles en Roumanie… C’est une manière de remercier pour toutes les belles découvertes que nous faisons.

Depuis votre rencontre il y a 15 ans, chaque anniversaire est l’occasion d’un nouveau voyage en amoureux. Cette année, vous avez fêté cet anniversaire à bord du Champlain. Qu’avez-vous éprouvé en montant à bord ?

Lionel : La première impression sensorielle palpable est aussi précautionneuse que délicieuse. Rien n’échappe à la délicatesse des invitants. L’ambiance est douce et feutrée, le décor raffiné et le personnel charmant. En embarquant à bord du Champlain, on passe du rêve à la réalité, on entre délicatement dans un roman…
Céline : J’ai eu l’impression d’une réception de couple princier lors d’un bal de la dynastie autrichienne. Comme si nous entrions au Carlton Opéra, près du célèbre marché Naschmarkt à Vienne.

Vous n’étiez jamais allés en Norvège. Avez-vous été conquis par cette destination ?

©PONANT-Mike Louagie

Céline : La Norvège est un pays envoûtant et évanescent, une véritable sculpture de la nature. Les couleurs authentiques en font un tableau de Botticelli. Et quelle belle idée de voyager à l’intérieur même de ses fjords.

Quelle impression conservez-vous de l’excursion au glacier Briksdal ?

Lionel : Pour y accéder, le cheminement pédestre était d’une étonnante facilité. En ce lieu, la nature est reine et le glacier Briksdal a une âme. Nous l’avons perçue.
Céline : Nous avons discuté longuement avec le jeune guide de tout cet environnement avant d’épouser pleinement les paysages. Ici la vie est organisée autour d’une nature que l’on respecte. Les pauses sont silencieuses et l’on prend conscience que le silence a un sens. Nous n’en sommes pas revenus indemnes.

©PONANT-Maxime Philippe

René-Paul Boucher, commandant du Champlain, vous a conviés à assister à l’appareillage du Champlain, au départ d’Olden. Un moment fort du voyage ?

Lionel : Nous nous sentions presque en altitude tant nous étions en hauteur par rapport à la surface de l’eau. Il faisait sombre à l’extérieur, mais la multitude de voyants qui composent le gigantesque poste de pilotage du Champlain nous donnait l’impression d’être dans un vaisseau spatial.

Quel est votre plus beau souvenir de cette croisière ?

Lionel : Je retiens la polyvalence et l’excellence de l’équipage, la beauté et la fluidité de ce navire magnifique. Le Champlain est un « Concorde aquatique » : fin, racé et doté des services issus des meilleures écoles à la française.
Céline : Le curseur est savamment positionné : nous n’étions ni reclus, ni perdus. Nous avons évolué dans un savant dosage de luxe, de convivialité, de chaleur, le tout avec un service de pointe.

© PONANT-François Lefebvre

Depuis cette expérience en Norvège, Lionel et Céline envisagent de nouvelles destinations à bord des navires PONANT, et préparent un « seabook » pour mieux relater leurs aventures.


Embarquez à bord du Champlain

Un navire dernière génération qui incarne cette atmosphère unique, subtile alliance de raffinement, d’intimité et de bien-être, qui fait la signature de la compagnie PONANT.

Découvrir

icon-instagramSuivez-nous sur Instagram

Pin It on Pinterest