Accueil > L’exploration polaire au féminin
Portraits de femmes exploratrices en régions polaires

L’exploration polaire au féminin

Des femmes dans les glaces

Souvent racontée du point de vue des hommes, l’exploration des régions polaires s’écrit aussi à travers les exploits de nombreuses aventurières. En attendant de les rencontrer à bord lors d’une croisière en Arctique ou en Antarctique dans le cadre de la campagne Femmes aux Pôles menée par l’association Le Cercle Polaire, découvrez quelques-unes de ces personnalités exceptionnelles.

Des femmes dans un monde d’hommes

Elles sont parmi celles qui ont ouvert la voie, animées d’un furieux désir d’aventure et d’indépendance.

Jeanne Barret, pionnière des pionnières

« Ces frêles machines-là renferment quelquefois des âmes bien fortes », écrit Diderot dans son Supplément au voyage de Bougainville, à propos de Jeanne Barret. Alors qu’au dix-huitième siècle, les femmes étaient interdites sur les bateaux, en 1767, la jeune femme prend le nom de « Jean Baret » et s’embarque, grimée en homme, à bord de l’Étoile, l’un des navires d’expédition de Bougainville. Un an plus tard, elle croisera au large de l’australe Patagonie et de son impétueuse Terre de Feu.

Ada Blackjack, la survivante de l’île Wrangel

À l’époque, la presse l’avait surnommée « la Robinson Crusoé féminine ». En 1921, elle embarquait comme couturière aux côtés d’une équipe de jeunes explorateurs inexpérimentés. Et la voilà donc partie, entourée d’hommes, pour l’île Wrangel, dans l’océan Arctique. À l’issue de cette mission organisée par Vilhjalmur Stefansson, cette jeune Iñupiat sera la seule survivante, résistant des mois durant à des conditions extrêmes.

Des femmes en mission

Entre chasseuses de sciences et aventurières de l’extrême, parées de leur courage et de leur détermination, elles ont largement participé à repousser les limites de l’exploration polaire.

Louise Boyd, « l’oiseau » du pôle Nord

En 1926, elle effectue sa première expédition en Arctique à bord du Hobby. Scientifique et botaniste passionnée, elle en ramène ses toutes premières bobines de film ainsi que plusieurs centaines de photographies. Un précieux travail documentaire qui lui vaut très vite une renommée mondiale. Louise Boyd « tourne » également beaucoup autour du Groenland. Elle y dirige notamment une expédition pour récolter des données sur la transmission des ondes radioélectriques en Arctique. Et en 1955, elle est la première femme à voler au-dessus du pôle Nord, au sein d’une équipe qui compte dans ses rangs le pionnier de l’aviation Thor Solberg.

Huit femmes au pôle Nord

En 1986, Madeleine Griselin, géographe et glaciologue française, réunit la première équipe 100 % féminine pour un voyage scientifique au pôle Nord. Périple extrême parcouru à ski par -40 °C dans le but de mesurer la dérive de la banquise et de récolter des données météo, l’expédition « Huit femmes pour un pôle » a marqué la glaciologie et l’histoire.

Liv Arnesen en pôle position

Dans la nuit de Noël 1994, l’exploratrice et aventurière norvégienne Liv Arnesen devient la première femme à atteindre le pôle Sud à ski en solitaire et sans assistance. En 2001, toujours au cœur du Cercle antarctique mais cette fois aux côtés de l’exploratrice américaine Ann Bancroft, elles deviennent les premières femmes à traverser la masse continentale antarctique à ski avec, sous leurs spatules, plus de 2 700 km parcourus en 94 jours !

Les nouvelles ambassadrices

Parce que l’exploration polaire continue de s’écrire au féminin, découvrez quelques-unes des ambassadrices d’une exploration polaire paritaire. Des femmes d’exception, toutes signataires de la campagne du Cercle Polaire, Femmes aux pôles :

Ann Daniels, de la banque à la banquise

En 1997, à 30 ans et trois enfants – des triplés –, Ann Daniels arpentait, skis aux pieds, les glaces de l’Arctique. La jeune Britannique, encore employée de banque quelques années plus tôt, avait alors rejoint sur un coup de folie la toute première expédition féminine (en relais par équipe) pour rallier le pôle Nord à pied. Gagnée par ce goût du large, elle renouvelle l’exploit deux ans plus tard, en Antarctique.

Cecilie Skog, collectionneuse de sommets

À 34 ans, cette puéricultrice de formation a déjà gravi les sept plus hauts sommets de la planète, rallié le pôle Sud puis le pôle Nord – en signant au passage l’expédition non assistée la plus rapide du pôle Nord jamais réalisée par une femme. Cecilie Skog a tout simplement réalisé ce qu’on appelle l’Explorers Grand Slam, le « Grand Chelem des explorateurs » !

Laurence de La Ferrière, toujours plus au sud

Des plus hauts sommets de l’Himalaya aux étendues inconnues de l’Antarctique, Laurence de La Ferrière est la première femme à avoir atteint le pôle Sud et la seule femme au monde à avoir intégralement traversé le continent Antarctique en solitaire : 3000 km en tirant un traîneau de 140 kg de la base américaine d’Amundsen-Scott, au pôle Sud, à la base française de Dumont d’Urville en Terre Adélie.

Tiina Itkonen, en immersion au Groenland

Elle part régulièrement arpenter les terres du Groenland pour photographier les paysages polaires et ses habitants. Notamment sa côte ouest que Tiina Itkonen a parcouru  en traîneau à chiens, en chaland de pêche, en voilier, en hélicoptère, en petit avion, en cargo et en pétrolier… Autant d’occasions de passer du temps dans de petits villages et d’apprendre à mieux connaître ces peuples autochtones de l’Arctique et leur culture.

Kate Leeming, reine de la petite reine en milieu extrême

Cycliste d’expédition, Kate Leeming a pédalé sur une distance supérieure à deux fois la circonférence de la Terre lors de ses grands voyages. Si sa traversée de l’Afrique d’ouest en est demeure son plus grand challenge, elle se prépare déjà à son prochain défi : la première traversée à vélo du continent antarctique par le pôle Sud.

Des exploratrices polaires à bord, en partenariat avec Le Cercle Polaire

Rendre hommage aux aventurières polaires du monde entier, mettre en lumière les exploits de femmes exploratrices et photographes de l’extrême, partager leurs expériences et leurs récits de voyages : telle est l’idée de la campagne Femmes aux pôles lancée par Le Cercle Polaire, association créée par Laurent Mayet, partenaire de PONANT depuis 2009.

L’occasion pour la compagnie d’inviter ces femmes exceptionnelles à bord de croisières d’expédition polaire, pour des moments d’échanges passionnants avec les passagers : Laurence de La Ferrière, Tiina Itkonen, Kate Leeming mais aussi Reena Dharmshaktu, première Indienne à avoir relié le pôle Sud à ski et sans assistance, Daisy Gilardini et Emmanuelle Perié-Bardout, respectivement exploratrice-photographe polaire et plongeuse polaire, ou encore Anne Quéméré, navigatrice polaire.

Crédit photos : ©DR

Tourisme : Nouvelle-Calédonie, vue rapprochée sur le lagon turquoise avec l'île du pin en arrière plan

PONANT vous y emmène

Naviguez vers les rivages polaires les plus reculés

À découvrir

Johan Etourneau
Johan Etourneau

Explorer l’océan Austral pour mieux comprendre les évolutions climatiques

Les brochures Ponant

Vous souhaitez en savoir davantage sur nos destinations d’exception ?

mockup-escales
Des voyages d’exception et des escales confidentielles bientôt dans votre boîte email !
Inscrivez-vous à la newsletter PONANT