Accueil > Cap sur Minorque, l’île éco-responsable

Cap sur Minorque, l’île éco-responsable

Voyage sur l’île de Minorque

Embarquez pour le paradis naturel des Baléares

Loin des fêtes d’Ibiza ou des plages touristiques de Majorque, l’archipel espagnol des Baléares renferme un autre joyau, l’île de Minorque. Un paradis écologique plus calme et plus confidentiel où la nature est reine. Classée réserve de la biosphère par l’Unesco en 1993, Minorque offre aux voyageurs des paysages verdoyants, des eaux cristallines, des terres sauvages protégées et une délicieuse douceur de vivre.

L’île de Minorque : une oasis naturelle

L’île de Minorque est un véritable écomusée à l’air libre. Sa superficie n’est que de 700 km² mais cette oasis de verdure au milieu de la mer Méditerranée offre une superbe diversité de paysages. Au sud de l’île, se succèdent les criques sauvages et les plages de sable blanc. À l’intérieur des terres foisonne une végétation abondante égayée par le parfum sauvage des plantations de pins et d’oliviers. Cette richesse naturelle a permis à Minorque d’être déclarée en 1993 réserve mondiale de  biosphère par l’Unesco, notamment pour ses nombreux parcs naturels où viennent faire escale des milliers d’oiseaux migrateurs. Parmi eux, le parc naturel de S’Albufera des Grau, au nord-est de l’île, où vous pourrez observer des oiseaux aquatiques (hérons, cormorans) et des rapaces (balbuzards et aigles bottés).

Voyage sur l’île de Minorque

Un littoral minorquin varié et protégé

Avec plus de 220 kilomètres de côtes, le littoral aux reflets bleu azur sublime cette petite île des Baléares. Le sentier Camí de Cavalls, qui en fait le tour, propose une randonnée magnifique avec vue sur des baies rocheuses aux eaux turquoise appelées « calas ». Les voyageurs aventuriers peuvent également tracer un itinéraire selon la position des cinq phares de l’île. Perché sur une falaise de plus de 90 mètres, le phare de Cavalleria offre la meilleure vue sur la côte nord de l’île et la réserve marine. Créée en 1999, la réserve s’étend sur 5 119 hectares marins, ce qui en fait la plus grande des îles Baléares, et permet de protéger les espèces marines vivant dans cette région méditerranéenne. Le chalutage et la pêche d’espèces menacées y sont en effet interdits. Et il est facile d’observer des espèces telles que des barracudas, murènes, mérous et poulpes. Un paysage spectaculaire pour ceux qui choisissent de faire de la plongée.

Les incontournables d’un voyage à Minorque

Il est impossible de parler d’incontournable sans parler de Mahon, la capitale de Minorque. Son port est considéré comme l’un des meilleurs ports naturels au monde. Certainement la raison pour laquelle il a été historiquement convoité par les marines étrangères : grecques, phéniciennes et carthaginoises. Au sud-est, à seulement huit kilomètres de Mahon, se cache une autre pépite : le village blanc de Binibequer. Construit autour d’une crique, ce petit village de pêcheurs possède un charme typiquement méditerranéen grâce à ses maisons aux murs et aux toits recouverts de chaux blanche. Une façon écologique de lutter contre l’humidité, les insectes et conserver une température agréable à l’intérieur. Et pour prendre encore plus de hauteur, ne manquez pas l’ascension du mont El Toro. C’est le plus haut de l’île, culminant à 363 mètres. De quoi profiter d’un panorama à 360° sur la petite sœur de Majorque.

Saveurs méditerranéennes

L’Espagne est la nation de l’Union européenne qui compte la plus grande superficie de terres cultivées en agriculture biologique. Minorque ne fait pas exception. L’île regorge de marchés et de fermes biologiques. Parmi les spécialités minorquines, l’« Algendaret Nou » de Mahon. Il s’agit d’un fromage au lait de vache cru fabriqué à Algendaret Nou, l’une des premières fermes de l’île à être passée au biologique. Elle est aussi l’une des rares à travailler avec la vache de Minorque qui, même si elle produit moins de lait que la race Frisonne, permet d’élaborer un fromage de qualité exceptionnelle. Surtout, Minorque est à l’origine d’une sauce mondialement connue : la mayonnaise. Au XVIIIe siècle, lorsque le duc de Richelieu prit le contrôle de Port Mahon, il goûta une sauce appelée aïoli. De retour en France, son cuisinier la reprit « à sa sauce » et la nomma « mahonnaise », en référence à la ville de Mahon. Quelques années plus tard, le nom d’origine se transforma en « mayonnaise ». En plus de sa richesse naturelle, Minorque offre aussi de délicieux souvenirs gustatifs.

Crédits photos : © Istock

Tourisme : Nouvelle-Calédonie, vue rapprochée sur le lagon turquoise avec l'île du pin en arrière plan

PONANT vous y emmène

Découvrez la douceur des îles méditerranéennes lors d’une croisière avec PONANT

À découvrir

Les brochures Ponant

Vous souhaitez en savoir davantage sur nos destinations d’exception ?

mockup-escales