Accueil > Le Commandant Charcot : une histoire de lignes

Le Commandant Charcot : une histoire de lignes

Planches croquis_global design © PONANT_STIRLING DESIGN INTERNATIONAL (1)

Un navire dessiné pour les pôles

Dernier-né de la flotte PONANT, Le Commandant Charcot est le premier navire de luxe au monde à pouvoir emmener des voyageurs jusqu’au cœur des mondes polaires. Six années de travail ont été nécessaires pour la réalisation de ce bijou d’innovation. Des premiers dessins aux derniers aménagements intérieurs, le design du navire reflète la préoccupation constante des architectes et designers pour magnifier l’environnement polaire. Jean-Michel Wilmotte, Jean-Philippe Nuel et Thibault Tincelin nous livrent quelques secrets de fabrication d’un navire à la fois puissant et élégant.

Objectif immersion : vue à 360° sur la cryosphère

Restaurants panoramiques, salons traversants, pont promenade, observatoires en hauteur… Chaque espace du Commandant Charcot illustre avec brio l’ambition qui anime PONANT depuis sa création : abolir les distances pour plonger au cœur d’une nature grandiose. 

« Tout au long de ce projet, nous avons cherché à conserver la filiation de ce dernier arrivant avec le reste de la flotte. Nous avons en particulier jugé important de conserver la grande arche entièrement vitrée des superstructures, qui est un signe architectural unique de la compagnie, tout en créant une immersion totale des espaces passagers du pont supérieur dans leur environnement extérieur. On a joué sur le côté reposant de l’horizontalité », explique l’architecte Jean-Michel Wilmotte.

Les ponts réservés aux passagers font ainsi la part belle aux espaces vitrés, véritables postes d’observation qui ne laissent rien perdre du paysage environnant. L’objectif étant que “l’oeil soit orienté vers l’extérieur, et de faire entrer l’extérieur vers l’intérieur”, indique l’architecte. Selon la destination, on contemple en Antarctique les mystérieuses falaises noires de l’île de Charcot depuis le grand salon, la majestueuse barrière de Larsen en mer de Weddell depuis l’observatoire, les beautés du fjord de Scoresby Sund sur la côte est du Groenland pendant un massage au spa. Les spacieuses cabines ne sont pas en reste, puisque chacune dispose d’un balcon ou d’une terrasse privée conçue pour contempler les splendeurs polaires. Expérience unique au monde : les passagers peuvent se poster à l’étrave pour éprouver la sensation grisante d’être seul au monde.

 

“Nous avons tenu à respecter l’ADN de la marque PONANT : refléter une sophistication moderne dont l’objectif est de sublimer les paysages extraordinaires dans lesquels circule le navire”, explique Jean-Michel Wilmotte. Cette vision s’incarne dans une décoration sobre et soignée dans laquelle rien ne manque… mais rien ne vole la vedette aux somptueux décors polaires”Tout est dans les détails et dans la douceur pour que l’esprit soit entièrement disponible pour le spectacle extérieur”, souligne-t-il.

Nathalie Michel en Georgie du Sud / ©Nathalie Michel

L’ambition de naviguer dans des conditions climatiques extrêmes a eu des conséquences sur chaque détail du navire : l’isolation de la coque et des superstructures, le dégivrage des ponts et des réseaux, les caractéristiques des vitrages, etc… 

Les espaces extérieurs ont été pensés pour contempler l’environnement de façon confortable. Des bains Blue Lagoon au bancs chauffants du pont-promenade, en passant par le brasero, chacun dispose d’équipements chauffants avec récupération d’énergie qui permettent aux voyageurs de profiter à l’envi de l’air pur des pôles.

Inspirations polaires : l’eau, la glace et le feu

« Nous sommes partis d’une idée forte : celle d’exprimer de façon intemporelle l’environnement spécifique dans lequel le bateau va naviguer, d’être en accord avec l’esprit du lieu, c’est-à-dire les pôles, confie l’architecte Jean-Philippe Nuel. Cette nature brute dialogue avec le raffinement intérieur des textures et des matières : nobles et chaleureuses. »

Les agencements privilégient les tons clairs et les jeux de textures, avec l’objectif d’illustrer tour à tour la douceur et la puissance de cet environnement polaire. Deux essences de bois ont été sélectionnées : le noyer pour sa teinte chaude, et le chêne grisé ou blanchi pour évoquer la lumière polaire. Du côté des tissus, le choix s’est porté sur des matières élégantes capables de créer une atmosphère réconfortante, en réponse à l’âpreté des conditions environnantes. 

Nathalie Michel en Georgie du Sud / ©Nathalie Michel

Conscient de l’importance cruciale de préserver ces espaces vierges, puissants mais fragiles, PONANT a imposé des normes écologiques strictes tout au long du projet. « Le respect de l’environnement était un sujet omniprésent pendant la conception du navire », confie Thibaut Tincelin. Une grande partie des matériaux a été sélectionnée pour son moindre impact sur l’environnement, avec des fournisseurs détenteurs de labels “développement durable”, et l’objectif a été de faire entrer au maximum la lumière naturelle pour minimiser l’utilisation d’éclairage artificiel.

Au Spa et au Blue Lagoon, “on sera entre l’eau et le feu”, nous explique Jean-Michel Wilmotte, qui nous confie apprécier particulièrement le travail réalisé sur ces espaces. Comme la piscine intérieure et l’observatoire : “ce sont avant tout des lieux de contemplation”, rappelle-t-il.

« Nous nous sommes inspirés de l’idée du chalet en montagne, précise de son côté Jean-Philippe Nuel. Au cœur de cet environnement extrême, nous voulions donner l’idée d’un cocon, d’un lieu protecteur et enveloppant ». Cette préoccupation se reflète parfaitement dans chacun des salons et dans les suites Duplex et Armateur, où d’immenses cheminées viennent dialoguer avec la glace à l’extérieur, dans les lignes volontairement arrondies des espaces intérieurs et des objets décoratifs, ou encore dans les duos de fauteuils avec table et lumière intégrés. Elle est aussi visible dans le rythme des espaces de circulation, qui trouvent un équilibre subtil entre volume et intimité. Et jusqu’au plafond des suites, dont la forme incurvée invite à la quiétude. Des détails qui font du Commandant Charcot un modèle de confort et d’élégance… autant que de technologie.

Nathalie Michel en Georgie du Sud / ©Nathalie Michel

Entre sécurité et raffinement

Le Commandant Charcot est particulièrement grand, avec ses 150 mètres de longueur et 28 mètres de largeur [contre 142 mètres de long et 18 mètres de large pour L’Austral, un autre navire de la flotte PONANT utilisé dans les Pôles, ndlr]. “Le luxe n’est pas dans les matériaux, mais aussi dans l’espace”, souligne Jean-Michel Wilmotte.

Des volumes nécessaires pour accueillir tous les éléments indispensables pour assurer la sécurité du navire qui circulera dans des zones particulièrement isolées : deux cuves permettant de stocker 4500 m3 de Gaz Naturel Liquéfié nécessaire à sa propulsion, des embarcations de sauvetage configurées en mode polaire avec plus d’espace de vie, la passerelle arrière offrant un deuxième poste de pilotage, tous les consommables, les vivres, les moyens médicaux permettant d’atteindre deux mois d’autonomie et la grande plateforme hélicoptère, permettant d’organiser des opérations de secours internationales avec tous types d’hélicoptères susceptibles de voler dans ces zones reculées.

Nathalie Michel en Georgie du Sud / ©Nathalie Michel

Le Commandant Charcot est un projet absolument novateur qui a poussé les architectes, partis d’une feuille blanche, à se dépasser à chaque étape, car le premier dessin partait des lignes des brises-glaces plus que d’un navire de croisière. “L’innovation la plus intéressante de ce projet réside donc dans le mariage réussi entre la carène, les éléments de sécurité indispensables d’un navire polaire et l’esthétique d’un navire de croisière. Cette approche unique permet d’offrir un niveau de sécurité et de confort inégalé pour le type de navigation dans les hautes latitudes”, explique Thibault Tincelin, le président de Stirling Design International, cabinet d’architecture naval basé à Nantes. “Par exemple, contrairement à ce qui se fait habituellement, les superstructures ont été placées en arrière de la coque, pour assurer le confort des passagers”, conclut-il.

Crédits photos : ©PONANT/Wilmotte & Associés Architectes / ©PONANT/Studio Jean-Philippe Nuel – Axe 3D Studio / ©PONANT/STIRLING DESIGN INTERNATIONAL

Navire Le Commandant Charcot : vue aérienne, en train de naviguer entre les plaques de banquise

Atteignez l’absolu

Embarquez pour une odyssée polaire exceptionnelle à bord du Commandant Charcot

À découvrir

Les brochures Ponant

Vous souhaitez en savoir davantage sur nos destinations d’exception ?

mockup-escales