Aurore Asso : portrait d’une championne d'apnée | Magazine Ponant

Rencontre avec la plus philosophe des apnéistes

De nationalité, la jeune femme se dit méditerranéenne, tant elle a la mer dans la peau. Détentrice de multiples records d’apnée, elle sait aussi profiter de tous les moments de communion que lui offre la nature. Plongée, écologie, découverte : Aurore Asso nous en dit plus sur ses passions. Rencontre.

Native de Nice, avez-vous naturellement été attirée par la mer ?

Aurore Asso : C’est tout à fait lié à mes origines. C’était une évidence pour moi de faire de la mer un terrain d’exploration. Quand j’étais enfant, nous partions chaque été un mois entier en Grèce avec mes frères et mes parents et passions toute la journée dans l’eau : cela m’a marquée à vie.

Vos incroyables plongées en apnée sont parfois l’occasion de filmer et diffuser des images, notamment pour sensibiliser le public à différents cas environnementaux. Voyez-vous la plongée comme un moyen et non comme une fin en soi ?

A.A. : Ce sont effectivement mes réflexions depuis deux ans. Quand je me suis lancée dans la quête des records, c’était une exploration intérieure : je plongeais dans le bleu, et c’est tout. En cela, l’apnée est un formidable moyen de découvrir ses ressources intérieures.

Aurore_Asso_PONANT

Aujourd’hui, j’inverse le processus et j’envisage une transition des records vers les explorations : plonger pour la première fois dans de nouveaux endroits. En mars dernier j’ai tourné un documentaire au Vanuatu : j’ai pu explorer des endroits où on ne peut pas plonger en bouteille. L’apnée permet de témoigner de la biodiversité. Je suis une optimiste : il faut aussi faire rêver les gens, montrer les endroits de la planète où la nature est préservée.

Vous avez battu plusieurs records du monde lors de plongées sous la glace : quelles sensations ressent-on, en nageant sous la banquise ?

A.A. : Les pôles ont déjà été largement parcourus. C’est pourquoi j’étais attirée par l’envers de la banquise : une façon de retrouver l’esprit des explorateurs polaires qui me passionnent. J’ai donc vécu dans un village de pêcheurs au Groenland où les enfants n’avaient qu’une hâte : savoir ce qu’il y avait sous la banquise, un milieu qu’ils parcourent en permanence. Sous l’eau, j’ai d’abord été complètement gênée par le bloom planctonique qui rendait l’eau trouble et verte. Je m’y suis accommodée, j’ai créé une ligne de vie que je pouvais suivre des yeux et j’ai créé en parallèle de ma ligne du record une ligne avec des trous pour respirer en cas de problème. Cela créait des puits de lumière. Les sensations visuelles étaient magnifiques. J’ai aussi plongé près d’un iceberg, ce qui m’a procuré une sensation d’exploration très forte, ainsi qu’un grand respect pour ce géant de glace qui fait peur aux Inuits. Dans les conditions de la plongée, l’être humain en est remis à son intuition : une hypersensibilité sur l’environnement. C’est un retour à l’instinct.

Vous avez plongé avec PONANT, devant le salon multisensoriel Blue Eye du Lapérouse. Une expérience marquante ?

Laperouse_Blue-Eye©PONANT

A.A. : Je voyais les passagers, je les voyais sourire, et j’avais la sensation que j’étais bien à l’extérieur parce que j’étais libre ! Je me sens mieux dans la mer que de l’autre côté de la coque. J’aime ce projet. C’est extraordinaire que Jacques Rougerie ait pu donner vie au Nautilus et que les passagers se prennent un instant pour le capitaine Nemo. Cela fait des nouveaux navires PONANT de vrais explorateurs, avec des yeux et des oreilles. Le Blue Eye va créer une incroyable proximité avec le milieu marin, même pour les gens qui ne font pas de plongée, un vrai luxe donné à tous les passagers. C’est presque philosophique, comme un aquarium inversé

3 choses à savoir sur Aurore Asso

Son plus beau souvenir de plongée : le cénote Dos Ojos au Mexique. « J’ai plongé en toute liberté en allant chercher un puits de lumière. Un souvenir d’harmonie totale. »

Ses records : 3 records du monde et 8 records de France.

Sa prochaine destination : la mer de Ross en Antarctique. « Ce sera un projet relié à la découverte, la biodiversité et l’utilisation d’un bateau comme un laboratoire d’économie circulaire. »


Le Blue Eye

Vivez une expérience unique à bord de l’espace sous-marin multisensoriel de nos PONANT EXPLORERS.

En savoir plus

icon-instagramSuivez-nous sur Instagram

Pin It on Pinterest