Le Bateau du Futur avec Stirling Design International | Magazine PONANT

Rencontre avec le président de Stirling Design International

Thibaut Tincelin, président du cabinet d’architecture navale Stirling Design International, concepteur de navires de croisière pour PONANT, donne sa vision du navire du futur. Avec une certitude : les navires de croisière de demain seront plus autonomes en énergie, dotés de nouvelles technologies et toujours plus esthétiques pour ravir les passagers.

Ces dix dernières années, quelles ont été les grandes évolutions en matière d’architecture navale ?

Thibaut Tincelin : La transition énergétique est en cours dans le domaine des transports, et en particulier de l’industrie navale. Toutes les émissions de sulfate, de nitrate, de particules, de CO2, etc., des navires doivent être réduites. Cette volonté de construire des bateaux moins gourmands en carburant et plus respectueux de l’environnement a largement redéfini l’architecture des navires.

D’autre part, le domaine de la croisière s’est scindé en deux entre les gros navires et les plus petits. Face au gigantisme des porte-conteneurs ou de certains navires de croisière, un marché de niche s’est développé pour la croisière sur des petits navires d’expédition. D’un côté, il y a une vraie économie d’échelle pour les plus grands. Et de l’autre, une envie de revenir vers des choses plus proches de la nature.

Votre cabinet d’architecture imagine des navires de croisière haut de gamme et innovants. Parmi eux les PONANT EXPLORERS, nouveaux fleurons de la compagnie française PONANT, dotés d’une marina déployable et d’un salon sous-marin, une première mondiale. Parlez-nous de ces projets futuristes…

Notre mission est avant tout de donner forme à une vision de l’armateur. La marina déployable et le salon sous-marin sont nés au sein même de PONANT. Ce sont des idées imaginées par son président Jean-Emmanuel Sauvée. L’architecte Jacques Rougerie a travaillé sur le salon sous-marin. Quant à SDI, nous avons surtout développé la partie marina en nous inspirant de concepts issus de la grande plaisance. Ce qui nous a permis de trouver avec PONANT des solutions techniques innovantes.

bateau du futur

En haut : le salon sous-marin « Blue eye ». En bas : la piscine et la marina déployable.

En tant qu’architecte naval, selon vous, à quoi ressemblera le navire du futur ?

Le potentiel offert par les nouveaux outils de conception et les outils industriels permet une grande liberté de formes. Le navire du futur pourra bénéficier d’une nouvelle esthétique grâce à des géométries complexes, mais qui permettent au final d’offrir au navire dans son ensemble une plus grande fluidité et un ressenti visuel de simplicité, ce qui est fondamental. Le biomimétisme est un axe de recherche allant dans ce sens. D’un point de vue technique, des recherches sont réalisées sur les peintures antifouling, par exemple, avec un aspect de peau de requin, permettant de réduire la résistance des carènes.

La part d’intégration des capteurs d’énergies durables (solaire, éolien, etc.) va prendre de plus en plus de place visuellement sur les navires. Aujourd’hui, l’industrie navale est parvenue à réduire les pollutions de sulfate, de nitrate et de particules en ne construisant quasiment plus que des bateaux fonctionnant au gaz naturel ou au gasoil. Mais le défi pour ces prochaines années, c’est la réduction des émissions de carbone, et ce dans tous les domaines de transports. Des solutions sont déjà envisagées : quand on est dans un port, soit en se branchant à quai, soit par des batteries ou de l’hydrogène pour stocker l’énergie qu’on a produite pendant la navigation à des endroits où les émissions posaient moins de problèmes.

Les navires de demain seront sûrement ainsi plus autonomes énergétiquement mais aussi concernant leurs itinéraires. Je pense qu’on va vers un retour à une certaine forme de lenteur. En 2000, tout le monde ne parlait que de vitesse et de performance. Désormais, le navire est envisagé comme une destination en lui-même où les passagers vont plus prendre le temps de profiter à bord. Les espaces des navires seront ainsi davantage modulables, ergonomiques avec des dimensions toujours plus optimisées.

Quelles innovations pour les passagers pourra-t-on voir émerger ces prochaines années ? Et quelles seront les nouvelles solutions énergétiques des navires du futur ?

Ce qui va vraiment se développer, à mon avis, c’est avant tout l’offre d’activités culturelles et pédagogiques pour les passagers des navires de croisière. La Réalité Virtuelle sera envisagée pour les préparer en amont au futur itinéraire du navire, et pour les sensibiliser à l’environnement. La Réalité Virtuelle leur permettra aussi de poursuivre l’expérience faite lors de la navigation et faire perdurer le rêve vécu à bord ! Aujourd’hui on vend des photos, mais on peut aller plus loin que ça en proposant des souvenirs plus vrais que nature.

Le bateau du futur utilisera des sources d’énergies secondaires comme l’énergie solaire ou éolienne. Des projets sont déjà en cours comme celui porté par Zéphyr & Borée. L’armateur nantais est en train de construire un bateau doté d’immenses voiles qui transportera des pièces de la fusée Ariane 6. Baptisé Canopée, il pourra voguer à 30 kilomètres par heure. Les Chantiers de l’Atlantique développent aussi de nouvelles voiles. Ils en ont déjà installé sur le voilier Le Ponant. En 2020, ils essaieront de faire un plus grand prototype sur le port de Pornichet.

Quels sont les nouveaux projets futuristes sur lesquels travaille actuellement Stirling Design International ?

SDI poursuit ses recherches et ses travaux sur les navires à voile qui ont un véritable avenir devant eux. Nous cherchons aussi à développer un transport maritime à passagers qui, sur certains trajets et certains usages, deviendrait une alternative viable à l’avion. Enfin, nous développons des projets pour demain comme des ferrys, des tramways ou des patrouilleurs, qui participent au renouvellement d’un monde en perpétuelle mutation.
 


Son parcours :

Après des études d’ingénieur à l’École Polytechnique, Thibaut Tincelin se forme à l’ingénierie maritime à Delft, aux Pays-Bas. Puis retour en France, au service projet des Chantiers navals de Saint-Nazaire. Passé par les filiales des Chantiers à Miami et Lorient, il rencontre celui qui deviendra son mentor : Joël Brétécher, créateur du cabinet d’architecture et de design naval Stirling Design International. En 2007, le designer lui propose de prendre la barre de l’agence. Forte de plusieurs années, la relation particulière entre SDI et PONANT se poursuit avec des collaborations pour les yachts de croisière de la série du Boréal, le navire de haute exploration polaire Le Commandant-Charcot, ou encore le voilier Le Ponant.



La flotte PONANT

Découvrez des navires de dernière génération, imaginés par le cabinet d’architecture navale SDI.

En savoir plus

icon-instagramSuivez-nous sur Instagram

Pin It on Pinterest